Les crocs de l'histoire

Le DroitYves Bergeras 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Un peu moins connue que la série britannique Les piliers de la terre, la fresque historique de l'écrivain français Michel Folco n'en est pas moins un chef-d'oeuvre... que les Éditions Glénat ont eu la bonne idée d'adapter en bande dessinée.

Folco a lui-même participé a cette adaptation on ne peut plus fidèle de son roman Un loup est un loup, qui est en fait le deuxième tome de sa saga. Pour l'épauler au scénario: un vétéran de la BD, Pierre Makyo, auteur de plusieurs séries marquantes (dont La balade au bout du monde).

Au dessin, ils se sont adjoints les services de Federico Nardo (déjà complice de Makyo sur la saga historique Le vent des Khazars), un Italien au trait sûr, précis et détaillé. Ses vignettes retranscrivent soigneusement cette France de 1763 si bien mise en scène dans le roman, de l'architecture médiévale du village de Racleterre jusqu'à la nature sauvage de la forêt de Saint-Leu - décor qui prendra de l'importance dans la suite de ce diptyque - et incorporent habilement les mille et un détails didactiques (sur les us, coutumes et costumes) qui fourmillent dans le roman.

Respectant la chronologie du récit originel, les auteurs s'attardent d'abord sur la naissance inattendue des quintuplés de la famille Tricotin, sabotiers de père en fils. Une naissance multiple d'autant plus extraordinaire que la mère et ses cinq «loupiots» réussissent à survivre. Un exploit dont l'écho portera bien au-delà des murailles de Racleterre.

Le benjamin de la portée, Charlemagne, est promis à un grand destin dès le jour de sa naissance, quand la curiosité fait débouler dans l'échoppe du sabotier la femme du Chevalier Armogaste, seigneur des lieux, laquelle a eu vent de l'arrivée des marmots. Noblesse oblige, elle s'impose marraine du rejeton.

Le récit respecte ce mélange d'humour et de cruauté qui caractérise l'écriture de Folco, au style réjouissant. L'histoire est toutefois un peu trop condensée. On aurait aimé un triptyque, pour qu'elle respire davantage - et pour profiter des dialogues, truffés d'idiomes féodaux truculents. À preuve, ce phylactère: «Bernique! Ce maudit compisseur ment par toutes ses dents.»

Dans ce récit d'aventure mené tambour battant, on verra grandir au triple galop la fratrie, et particulièrement l'indocile Charlemagne. On en profitera pour découvrir les règles d'honneur qui régissent les duels, ou par quels étranges remèdes on tente à l'époque de se débarrasser de la rage. Et on croisera le manteau rouge-sang de Maître Pibrac, grand «exécuteur des hautes et basses oeuvres» (le bourreau du coin).

---

Un loup est un loup. Michel Folco, Pierre Makyo, Federico Nardo

Glénat, 64 pages

*** 1/2

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer