Émouvante Annie St-Jean

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Annie St-Jean passe avec succès de la scène du slam à l'écriture d'un premier roman jeunesse. Avec Le Rêve de Sadako, la Gatinoise signe une émouvante histoire où l'amitié côtoie le cancer; où la peur de perdre un être cher laisse éclater la colère et les pleurs; où Hiroshima et, surtout, l'inspirante soif de vivre de la jeune Sadako Sasaki, atteinte de leucémie à la suite du bombardement de sa ville natale en 1945, donnent un peu d'espoir pour la suite des choses...

La petite Lili s'est fait une nouvelle amie, Andréa. Qui deviendra encore plus précieuse lorsque Lili apprendra que sa maman a le cancer. La fillette voudrait devenir la superhéroïne qui la sauvera de la «tu meurs» qui menace leur famille. Mais Lili aura beau relever le Défi tête rasée, se défouler sur son toutou Microbe et s'initier à l'origami pour plier des centaines de grues comme Sadako, la maladie reculera pour mieux revenir.

Loin de tomber dans le pathos et d'édulcorer la réalité, Annie St-Jean offre un roman tout en finesse émotionnelle. La slameuse manie très habilement la plume, portée par un sens inné du rythme (malgré la surabondance de points d'exclamation) et imprégnée d'une poésie à la fois délicate et pleine d'humour. Ainsi, pour sa petite héroïne, manger un sushi équivaut à prendre «une bouchée d'océan» alors qu'une tumeur cancéreuse s'apparente à une bande d'«ados du secondaire dans le stationnement chez McDo».

En tournant la dernière page du Rêve de Sadako (la larme à l'oeil, il faut bien l'avouer), on ne peut dès lors souhaiter qu'une chose: que la nouvelle auteure, contrairement au cancer, récidive.

""

Vlessard@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer