Poésie identitaire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec leur plus récent recueil respectif, les Franco-Ontariens Tina Charlebois et Éric Charlebois (sans lien de parenté directe) poursuivent leur réflexion identitaire. Recension.

Miroir sans teint, de Tina Charlebois, L'Interligne, 64 pages

Établie à Cornwall, où elle enseigne le français au secondaire, Tina Charlebois s'interroge sur son rapport à la langue, au statut de minoritaire, à la notion de fierté et au sentiment d'appartenance, ainsi qu'au territoire culturel à arpenter et à habiter. Dans sa tête comme au quotidien. Elle le fait de manière décapante, presque brutale par moments, maniant une plume aussi imagée qu'incisive. «Si le centre-ville est au milieu / d'une population en mode survie / je souhaite que mes limbes prospèrent / avant l'expropriation». Du collectif, elle chemine vers le résolument intime, révélant son désir de ne pas avoir d'enfants, «affirmation blasphématoire contre les dieux de la minorité»; constatant la réalité de «remettre les pieds dans le fleuve de sa langue» quand on est entouré d'une mer d'anglais; se prévalant du droit de choisir de parler la langue de son «amant du mois».

***

Compost-partum, d'Éric Charlebois, David, 106 pages

Parce que «la douleur a une mémoire infaillible», Éric Charlebois revisite son parcours, de l'enfance à la mise en quarantaine de ses envies de paternité. Il expose les femmes de sa vie, de sa mère à ses amantes, et rend compte de l'impact de l'absence de la première et de la présence des autres sur sa perception de l'amour. Évoque son «désir ardent de toucher et de serrer parce que / je n'ai jamais été saisi». Continue de jouer avec les mots pour créer des images prégnantes. Compost-partum pourrait toutefois marquer un tournant dans l'oeuvre du poète, plus réfléchi et mature dans sa manière de s'écrier - et non s'écorcher - à fleur de mots. Ses poèmes demeurent ressentis et intransigeants. Ils témoignent aussi d'un regard capable de trancher les noeuds, prendre la distance nécessaires pour se dire et donner naissance à l'homme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer