La plume de Daniel Poliquin saluée

S'il accepte le prix avec joie, Daniel Poliquin... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

S'il accepte le prix avec joie, Daniel Poliquin soutient toutefois en rigolant qu'il y a «quelque chose d'injuste» à ce qu'il l'emporte cette année. «L'Indien malcommode est l'ouvrage qui m'a demandé le moins de travail!»

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«À chaque nomination, je me suis retrouvé parmi les meilleurs, ce qui est fort flatteur. Mais je dois avouer que de me faire dire, cette fois, que c'est moi le meilleur, ça fait plaisir!» clame le Franco-Ontarien Daniel Poliquin, qui a remporté hier un des Prix littéraires du Gouverneur général 2014, pour sa traduction de L'Indien malcommode: un portrait inattendu des Autochtones d'Amérique du Nord, de Thomas King.

«Cet honneur me fait d'autant plus plaisir que le traducteur a toujours nourri l'auteur, non seulement en lui permettant de pétrir la langue autrement, mais aussi en se laissant féconder par le regard de l'autre. C'est donc le prix qui revêtait le plus d'importance, à mes yeux», renchérit-il.

L'écrivain, qualifié par quelques observateurs d'«éternel finaliste», était dans la course pour une quatrième fois (deux fois à titre d'auteur, deux fois en tant que traducteur) cette année.

S'il accepte évidemment le prix, Daniel Poliquin soutient toutefois en rigolant qu'il y a «quelque chose d'injuste» à ce qu'il l'emporte cette année. «Pour moi, c'est une consécration, certes. Mais alors que je me suis donné un mal de chien pour les autres livres que j'ai traduits, L'Indien malcommode est l'ouvrage qui m'a demandé le moins de travail!»

La parenté d'ironie entre les deux hommes y est pour quelque chose. L'interprète de métier - qui se décrit comme «un hérétique» de la traduction, qu'il exerce non pas en «bon père de famille prudent», mais en tant que «créateur de mots au même titre que l'auteur» - le confirme: «Le ton subversif de l'essai de King m'allait comme un gant!»

Un Indien qui «déniaise»

Daniel Poliquin se réjouit que l'ouvrage de son compatriote cherokee soit reconnu à sa juste valeur. Lui qui a notamment oeuvré à traduire en français Le Rêve de Champlain de l'Américain David Hackett Fisher ou encore Du village à la ville - Comment les migrants changent le monde de Doug Saunders considère que la prise de parole de M. King s'avère «essentielle» dans le Canada d'aujourd'hui.

«Certains livres sur lesquels nous sommes amenés à travailler transforment notre vision du monde. Ç'a été le cas avec Du village à la ville de Saunders, qui a véritablement changé ma perception de l'immigration. L'Indien malcommode relève d'un autre 'déniaisement'. King prend la parole sans gant blanc. Il a décillé mon regard sur certains enjeux, comme les notions de territoire et d'acculturation. Il utilise l'ironie pour la retourner contre lui et les siens. Chez lui, ce ne sont pas juste les Blancs qui sont fautifs: les Autochtones qui jouent le jeu le sont tout autant.»

À la lueur de sa lecture et de sa traduction de l'ouvrage, le Franco-Ontarien ne peut s'empêcher de dresser un parallèle. «Il faut que les Autochtones se définissent eux-mêmes, pas qu'ils soient définis par l'autre. On a vécu ça, en Ontario français, quand nous nous sommes battus pour nos écoles... Et on a gagné!»

Par ailleurs, quand on lui annonce que Thomas King signe un doublé cette année (il remporte le roman et nouvelles, du côté anglais, avec The Back of the Turtle), son traducteur applaudit. «Qu'un auteur autochtone réussisse ainsi à mettre d'accord les jurys des deux communautés linguistiques qui ne se consultent pas avant de décerner leurs prix prouve son incroyable génie!» commente-t-il dans un large sourire.

La remise des Prix du Gouverneur général aura lieu à Rideau Hall le 26 novembre. Une rencontre publique avec les lauréats de langue française est par ailleurs prévue le lendemain, au Conseil des arts, rue Elgin, de 11h30 à 13h30.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer