Légendes d'un peuple adapté en BD

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La BD historique Légendes d'un peuple met en scène de bien jolie façon la vie de certaines des personnalités les plus marquantes de la Nouvelle-France et du Québec, personnages qui furent dans un premier temps chantés par Alexandre Belliard, à travers une saga de trois disques éponymes (le volet suivant est en gestation, et en sociofinancement), puis par un collectif de vedettes de la chanson, sur un quatrième disque paru à la fin octobre.

Cette épopée de la francophonie en Amérique du Nord se déclinera désormais aussi sous forme illustrée. Pour reprendre le flambeau : un historien, Gilles Laporte, déjà scénariste de BD et couronné cette année du Prix du Ministre pour son manuel scolaire Fondements historiques du Québec ; et un dessinateur, Vincent Partel, connu pour avoir illustré des poèmes de Victor Hugo et des biographies de groupes de rock.

La nouvelle fresque s'ouvre sur six chapitres, où l'on apprend plein de choses, même en se contentant de picorer.

On part d'abord à la rencontre de Marie Rollet, épouse de l'apothicaire Louis Hébert, qui fut la première femme à fouler le pied de la colonie. On prend part à la gloire militaire de Pierre Le Moyne. On assiste au combat (et la déconfiture) patriotique de l'incorruptible Louis-Joseph Papineau. On creuse les péripéties du couple Fortin-Tremblay, pionniers de la ruée vers l'or du Klondike.

À quoi s'ajoutent une fable wendate et trois légendes métisses, qui, de Gaboury à Riel en passant par Dumont, permettent de retracer un pan de l'aventure du « dernier peuple libre d'Amérique ».

Intéressant à défaut d'être tout à fait séduisant, le dessin reste assez classique, fonctionnel, tout comme la mise en page des vignettes. Sans doute pour ne pas détourner l'attention de la fonction pédagogique des récits.

On n'est pas dans le récit d'aventures mis en scène dans un contexte historique (tel que la saga des 7 vies de l'Épervier et sa suite en Neuve France, Plume aux vents), mais bien dans la succession de saynètes éminemment didactiques, et rigoureusement documentées. Chaque récit est accompagné d'une courte « médiagraphie » (bibliographie et liens Internet) permettant d'approfondir les sujets. Et on a fait court - six planches par histoire, en moyenne - de façon à garder un rythme soutenu.

Davantage de fantaisie ou d'originalité dans le traitement graphique n'aurait pas nui, croit-on, à cette louable ambition. C'est à peu près le seul bémol qu'on osera adresser à cet ouvrage qui entend contribuer au ciment culturel de ce « pays boréal » où s'est tricoté « un seul peuple rapaillé » [on cite ici Belliard], et qui demeure, pour les jeunes comme pour les moins jeunes lecteurs, un outil pédagogique précieux.

Légendes d'un peuple. Tome 1,

Gilles Laporte et Vincent Partel,

Septentrion, 64 pages

✪✪✪✪

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer