Des Soeurs volées, mais pas oubliées

Ce titre percutant, Soeurs volées - Enquête sur... (Courtoisie)

Agrandir

Ce titre percutant, Soeurs volées - Enquête sur un féminicide au Canada, Emmanuelle Walter «l'assume totalement».

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La découverte du corps de la jeune Tina Fontaine, âgée de 15 ans, en août dernier au Manitoba, a ravivé le débat sur le sort réservé aux filles et femmes autochtones au pays.

C'est sans oublier Maisy Odjick et Shannon Alexander, qui ont disparu de Maniwaki en septembre 2008 sans qu'on ait depuis retrouvé leur trace. L'histoire de ces adolescentes de la Haute-Gatineau et les témoignages de leur famille, notamment sur la façon dont les autorités ont traité la disparition des deux amies, sont au coeur de l'essai d'Emmanuelle Walter, Soeurs volées - Enquête sur un féminicide au Canada.

Ce titre percutant, la journaliste de formation «l'assume totalement».

D'abord, parce que deux sens sont officiellement attribués au terme féminicide: «Un premier voulant que des femmes meurent parce que ce sont des femmes. Et un deuxième faisant état de négligence gouvernementale à cet égard», énumère-t-elle, à l'autre bout du fil.

Certes, nuance-t-elle, il n'existe pas au Canada une collusion comme celle établie à Ciudad Juarez, au Mexique. «Mais on peut malgré tout parler de négligence ici: le gouvernement fédéral a beau se défendre, il fait bien peu par rapport à l'ampleur de la vulnérabilité de ces femmes issues des Premiers Peuples», insiste-t-elle, dénonçant au détour les «relents de paternalisme et l'inconscient colonial» des instances institutionnelles face à la réalité.

Une réalité qui inclut le fait qu'à elle seule, Connie Greyeyes connaît 11 femmes mortes ou disparues, cite Mme Walter en exemple.

Emmanuelle Walter étaye entre autres ses propos à l'aide des troublantes statistiques compilées par divers organismes et universitaires, dont le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, le regroupement militant Soeurs par l'esprit, la chercheuse Maryanne Pearce, de l'Université d'Ottawa.

Elle s'attarde aussi sur les plus récentes données émises par la Gendarmerie royale du Canada (GRC), dans un rapport rendu public plus tôt cette année: bien qu'elles ne représentent que 4 % de la population féminine au pays, les filles et femmes autochtones comptaient pour 23 % des homicides de femmes en 2012.

Elle relève aussi «la choquante disparité de la quantité et du ton de la couverture» de certaines disparitions. Dans Soeurs volées, elle compare entre autres les moyens déployés par les autorités pour retrouver le jeune Ontarien Brandon Crisp, qui avait fugué après avoir été privé de sa XBox par ses parents, un mois à peine après la disparition des deux adolescentes de Maniwaki. «Une orgie policière» pour «un fugueur avéré», écrit-elle, comparativement à «aucune recherche sur le terrain» pour celles qu'on pensait «susceptibles de revenir d'un jour à l'autre».

En dressant les portraits de Maisy Odjick et Shannon Alexander, en prêtant la parole à leurs proches, Emmanuelle Walter a non seulement voulu «rappeler qu'elles auraient pu être nos voisines», mais aussi démontrer que la vulnérabilité de ces femmes «n'est pas un problème propre à l'Ouest, à la fameuse Autoroute des larmes ou au Downtown Eastside de Vancouver».

Française établie au Québec depuis 2011, l'auteure de Soeurs volées ne cache pas craindre qu'on lui reproche son regard «d'étrangère». Pour sa part, elle considère toutefois «que la cohabitation peut avoir anesthésié le regard québécois» au fil des ans, ce qui la convainc d'avoir le recul nécessaire pour aborder la question.

Le récent cas Tina Fontaine est «devenu un accélérateur de prise de conscience», dit-elle, que ne pourra ignorer le gouvernement fédéral. «Mais le sujet demande une remise à jour des relations avec les Premiers Peuples et je ne pense pas que ce sera le gouvernement actuellement en place qui y parviendra...»

---

Soeurs volées, Emmanuelle Walter, Lux Éditeur, 444 pages

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer