Hamid fait grincer des dents

Le DroitValérie Lessard 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le roman du Pakistanais Mohsin Hamid se présente suavement comme un livre de développement personnel. Avec un objectif clairement identifié dès la couverture: permettre à qui veut bien lire son ouvrage de comprendre comment il est possible de devenir riche dans une Asie en pleine mutation comme son «héros». Rongée par la corruption. Avide de pouvoir. Le résultat s'avère d'un humour pince-sans-rire, presque noir, qui fait grincer des dents.

Comment s'en mettre plein les poches en Asie mutante, c'est Les fabuleuses aventures d'un indien malchanceux qui devint millionnaire, sans le côté conte de fées.

L'on suit donc, dans ce «guide» en 12 points, la trajectoire d'un homme dans une série de gloires et déboires truculents. De la campagne à la grande ville de toutes les possibles arnaques, misères, victoires et chutes. De ses premiers émois face à «la jolie fille» - qu'il recroisera à des moments charnières de son existence - à l'épouse qui finira par s'émanciper de lui. De ses petits boulots lui permettant à peine d'aider ses parents à acheter de quoi manger à ses succès dans le monde de l'embouteillage d'une eau plus ou moins courante et potable selon les quartiers et, donc, hautement convoitée (et pour laquelle, leçon numéro 8, il faut savoir «Faire ami avec un bureaucrate», si l'on veut vraiment réussir à en faire une exploitation lucrative)... C'est sans oublier, la redistribution rentable de produits périmés depuis peu, entre-temps.

S'adressant au lecteur à la deuxième personne du singulier, Mohsin Hamid en fait son complice, le prend à partie, l'interpelle et l'engage dans un échange aussi ludique que confrontant. Il jongle avec efficacité entre la comédie à saveur picaresque et le réalisme sans concession. Il fait rire, y compris jaune. Car, au final, l'auteur jette surtout un regard cynique, cru et sans fard sur une société corrompue jusqu'à la moelle dans laquelle son protagoniste ne fait ni pire ni mieux que les autres.

Il ne nomme jamais le pays où son «héros» réussit à s'en mettre plein les poches avant de tout perdre. On se doute bien, au gré d'une barbe, d'un voile, d'un attentat ou des contrôles de sécurité évoqués (incluant un drone survolant un certain cortège funéraire!), que ses personnages évoluent dans un pays musulman qui pourrait fort bien ressembler à son Pakistan natal.

---

Comment s'en mettre plein les poches en Asie mutante, Mohsin Hamid, Grasset, 256 pages

*** 1/2

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer