• Le Droit > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Loïse Lavallée à l'écoute des lunaisons du coeur 

Loïse Lavallée à l'écoute des lunaisons du coeur

L'auteure et poète Loïse Lavallée.... (Archives, LeDroit)

Agrandir

L'auteure et poète Loïse Lavallée.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Entre les lunes et le grand dentelé, ce fameux «muscle de l'étreinte» bien connu des massothérapeutes, Loïse Lavallée a patiemment ciselé deux recueils. Le premier, de nouvelles: Lune d'entre elles, déjà disponible en librairies. Le second, de poèmes: Le Muscle de l'étreinte, qui sera officiellement lancé le 26 octobre.

«Chaque genre exige une discipline d'écriture différente. Si la poésie demeure ma forme d'expression de prédilection, j'ai eu envie de toucher à la nouvelle, ce que je n'avais encore jamais fait», explique l'auteure, qui compte aussi des récits et des albums jeunesse à son actif (dont Chez les oiseaux avec Om'a, prix LeDroit - Jeunesse 2011).

Lune d'entre elles, publié chez Vents d'Ouest, regroupe 13 nouvelles. En clin d'oeil à ses 13 malentendues, la part manquante des Évangiles (prix littéraire Jacques-Poirier - Outaouais, 2008), reconnaît-elle en souriant. Mais surtout parce qu'à faire des recherches sur la lune,

Mme Lavallée en a appris plus sur cet astre, notamment sur cette 13e lune, dite bleue, «qui peut apparaître à n'importe quel mois, selon les années où elle survient».

Ses 13 histoires déclinent des passions plus ou moins assouvies; des rencontres qui confrontent ses personnages à eux-mêmes; des moments plus proches du surnaturel. Les hommes et femmes qu'elle met en scène vivent tous de petites et grandes pertes.

«La lune est souvent perçue comme un astre mort, mais pour moi, elle est synonyme de renouvellement, de cycle de vie. C'est pourquoi je tenais à ce qu'elle brille au-dessus de chacun de mes personnages, qu'elle les enracine dans leur territoire.»

Chaque histoire est associée à une pleine lune et à un mois: de celle du loup (janvier) à celle des longues nuits (décembre), en passant par celle de miel (juin) et du lion (juillet).

«La lune est vraiment prégnante, confirme-t-elle. Parce qu'elle nous régit souvent de façons symbolique, physique, spirituelle. Elle influence la nature, nos humeurs.»

Elle en devient donc un personnage à part entière, permettant à Loïse Lavallée de jouer de ses nombreuses facettes et significations (chez les Grecs autant que chez les Premiers Peuples), sans oublier les superstitions qui y sont associées.

Parallèlement à ses nouvelles, l'auteure a aussi exploré les saisons des coeur et corps de deux amants par la voie de la poésie.

Passant du elle au il, Loïse Lavallée touche aussi à eux. Eux qui se frôlent, se mettent à nu, se déchirent, se retrouvent, pour mieux se séparer de nouveau.

«Dans ce recueil, le muscle donne l'heure juste, car toute émotion est physique. À preuve, quand on a mal, on ne respire pas de la même façon.»

Elle suit leurs mouvements, les habite tour à tour, «parce que peler les émotions et les souffrances, c'est apprendre à vivre avec elles», fait-elle valoir.

Publié par Neige-galerie, Le Muscle de l'étreinte est magnifiquement illustré par Richard Robesco et mis en page par Christian Quesnel et Michel Côté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer