L'Homme de partout et des souvenirs

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

À l'instar de son Homme de partout, Camille Bouchard a déjà remporté un prix littéraire du Gouverneur général (pour Le Ricanement des hyènes, l'un de ses quelque 70 titres jeunesse, en 2005). Il a déjà été président d'honneur au Salon du livre de la Côte-Nord, à Sept-Îles (en 2010). Et il aime profondément l'Afrique (où se déroule quelques-uns de ses romans, d'ailleurs).

Là (peut-être, mais ce n'est assurément pas là la question) s'arrête les comparaisons. Faisant une incursion en littérature dite grand public (la pointe de l'iceberg, dans son oeuvre), Camille Bouchard livre ici une incursion suave dans le monde des salons du livre, par le biais, entre autres, sa colorée galerie d'écrivains, lecteurs, bénévoles et autres organisateurs en tous genres.

Avec L'Homme de partout, il offre surtout un très beau roman sur la mémoire. Sur ces souvenirs qui, alors qu'on les croit (ou espère) enfouis en soi, ressurgissent du creux de la fossette d'une femme autrefois tant aimée.

Charles Bissonnette débarque sur la Côte-Nord de sa jeunesse pour participer au Salon du livre, auréolé du récent prix du GG remporté pour... L'Homme de partout. Les effluves fortement autobiographiques de son roman laissaient sous-entendre pourquoi il avait fui la région pour parcourir le monde en quête d'une place à prendre. Venant d'entreprendre la lecture de L'Homme de partout, l'envoûtante auteure jeunesse Magdalena (et, du coup, le lecteur aussi) comprendra entre les lignes le rôle tenu dans toute cette histoire par Clara Laporte, le grand amour d'adolescence de Charles, aujourd'hui présidente du Salon du livre...

Nimbé de passé, L'Homme de partout se lit néanmoins ancré dans un présent sans atermoiements inutiles, sans réminiscences ressassées à l'extrême. En confrontant son héros à ce qu'il aurait pu être, Camille Bouchard lui ouvre un avenir imprévu. Comme pour nous rappeler à tous qu'à défaut de pouvoir changer hier, il demeure toujours possible de façonner demain.

L'Homme de partout, Camille Bouchard, L'Hexagone, 134 pages

✪✪✪

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer