Le festival des sous-estimés

L'Underdog Challenge réunit chaque année depuis quatre ans... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

L'Underdog Challenge réunit chaque année depuis quatre ans des jeunes talents sportifs et artistiques de la région.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Plus de mille personnes étaient attendues samedi à Gatineau à la quatrième édition du Underdog Challenge, une plateforme de promotion pour les jeunes talents sportifs et artistiques de la région.

Chaque année, un sport différent est choisi et on réunit sous un même toit, le temps d'un match, les meilleurs espoirs de l'Outaouais contre ceux du reste du Québec. Cette année, le basket-ball était à l'honneur alors que l'an passé, c'est le soccer qui était en vitrine. Et cette année, pour la première fois, on a ajouté un match féminin.

Entre les deux parties féminine et masculine, se déroulait un spectacle de mi-temps qui réunissait aussi des espoirs en danse et en musique. Cette année, le groupe Moonshine, qui donne dans le pop-rock, offrait une prestation musicale alors que la troupe de breakdance et de hip-hop, Crooks, complétait la mise.

Les joutes sportives et les prestations artistiques sont ensuite mises en ligne dans l'espoir que des recruteurs et des chasseurs de têtes y remarquent de jeunes talents qui seront ensuite développés à partir de programmes de bourses ou invitations diverses.

La revanche

Une cinquantaine de jeunes sportifs ont croisé le... (Martin Roy, Le Droit) - image 2.0

Agrandir

Une cinquantaine de jeunes sportifs ont croisé le fer, samedi, devant un millier de spectateurs rassemblés au Centre sportif de Gatineau.

Martin Roy, Le Droit

C'est un étudiant de Gatineau, originaire de la Guinée, Mohamed Camara, qui est à l'origine de cette initiative particulière. Voyant sa carrière sportive être réduite presque à néant par un entraîneur qui ne croyait pas en lui, puis par une tendinite qui mit définitivement fin à ses rêves, le jeune Mohamed décide de créer un événement qui ferait la promotion des talents sous-estimés, d'où le nom d'Underdog Challenge. 

« Souvent, explique-t-il, ce n'est même pas une question de talent, mais de perception des autres ».

« Très souvent, déplore Mohamed Camara, les jeunes quittent la vie sportive après leurs années scolaires par manque de fonds ou de motivation ; cet événement sert à les encourager à ne pas lâcher (...) Mais cette journée vise à surtout faire vivre une belle expérience aux gens (...) C'est vraiment 90 % de plaisir. »  

Cette année, une cinquantaine de jeunes sportifs ont donc croisé le fer, samedi, devant un millier de spectateurs rassemblés au Centre sportif de Gatineau.

L'invité spécial de la journée était le « streetbasketteur » Larry Williams, alias Bone Collector, de la Californie. Le streetball, ou basket-ball de rue, est une variante du basket-ball, qui se pratique à l'extérieur. Il se caractérise par son refus de nombreuses règles du basket-ball traditionnel et privilégie le côté spectacle de la performance sportive.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer