Un plateau d'artistes en herbe

Justin Chénier, d'Alfred et Plantagenet, a décroché la... (Courtoisie)

Agrandir

Justin Chénier, d'Alfred et Plantagenet, a décroché la 2e place à la finale provinciale du concours LOL.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«La grande différence entre moi et vous autres, c'est que vous êtes tous nés à l'hôpital et moi, dans le foin. On pourrait quasiment dire que je suis Jésus. J'ai les mêmes initiales.»

Ainsi se présente l'humoriste en herbe Justin Chénier, 17 ans, dans son sketch sur Alfred et Plantagenet - d'où il est originaire. Grâce à son sens de l'autodérision, son regard acerbe sur une ruralité qu'il raille allègrement, le comédien a décroché la deuxième place à la finale provinciale du Concours LOL - Mort de rire !, en mai dernier. Il fera donc partie de la très jeune troupe invitée au Festival de la Curd, jeudi 17 août, à 19h30. Soit en première partie de Stéphane Rousseau, dont la prestation est prévue à 20h30 et de Didier Lambert (à 20h15). Pas question, toutefois, de céder à la pression...

Pour contrer le trac avant de monter sur scène, il repense à ce conseil de l'humoriste Jérémie Larouche, l'un des ses coachs : «l'adrénaline que le stress génère nous permettrait d'affronter un ours». Après tout, il ne s'agit que d'un numéro, se raisonne Justin Chénier, qui a toujours eu peur d'oublier son texte sur scène.

De l'école à la scène

Gabriel Burelle... (Courtoisie) - image 2.0

Agrandir

Gabriel Burelle

Courtoisie

Amélie Trottier... (Courtoisie) - image 2.1

Agrandir

Amélie Trottier

Courtoisie

La case départ, c'était en cours de théâtre à l'école secondaire : «j'aime les rires que je peux susciter chez le public, reconnaît Justin. Ils me motivent à continuer et à aller encore plus loin.»

À la faveur de ses participations au programme Humour-Jeunesse - il est l'un des plus fidèles candidats depuis la toute première édition en 2014 - l'élève rencontre plusieurs humoristes professionnels : «Katherine Levac, Stéphane Fallu, Dominic Paquet», énumère-t-il. 

Des cours, animés par des diplômés de l'École nationale de l'humour, l'outillent pour maîtriser les bases d'écriture d'un sketch. Le jeune apprenti réciterait presque sa leçon par coeur, comme une recette miracle très calculée pour déclencher l'hilarité. Il nous explique, studieux, son théorème de Pythagore du rire. Cela s'intitule «la règle de trois» : «deux jokes, la troisième c'est le punch.»   

Le style de son humour se précise au fil des ateliers, un concentré de sa vie de Franco-ontarien en stéréotypes et préjugés. «La première année, j'ai écrit un numéro sur les questions que je me posais dans la vie, raconte-t-il. La deuxième fois, j'ai exploré mes peurs et la troisième, je voulais m'exprimer sur des événements qui m'ont marqué.» 

Et quand on lui demande comment il appréhende le marché déjà très compétitif de l'humour, il rétorque, philosophe : «Au Québec, les humoristes sont surtout québécois. Mon origine franco-ontarienne fait partie de mon originalité. C'est un risque à prendre...»

Suivra-t-il la voie de son idole, Patrick Groulx ? «Il vient aussi d'Alfred», fait remarquer le jeune artiste ravi de ce point commun. Chose certaine, Justin Chénier s'inscrira prochainement au concours de l'École nationale de l'humour. Au Festival de la Curd, il partagera la scène avec ses coéquipiers finalistes du concours Amélie Trottier et Gabriel Burelle. Au public, désormais, de les découvrir et de les reconnaître.

Pour y aller

Quand ? Jeudi 17 août, 19h30

Où ? St-Albert

Renseignements : 613-321-0102 ou http://festivaldelacurd.ca




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer