Gatineau prend des airs de Nashville

Pour une première fois cette année, le Festival... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Pour une première fois cette année, le Festival country du Grand Gatineau s'étalera sur dix jours, au lieu de cinq.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'un des plus grands festivals country urbains au Québec célèbre cette année sa 25e édition en doublant d'envergure.

Le Festival country du Grand Gatineau a pris son envol, vendredi, sous son grand chapiteau blanc, tout juste à l'extérieur du Casino du Lac-Leamy et étirera sa programmation jusqu'au 6 août, doublant ainsi sa durée habituelle et sa programmation.

Passé dans la cour des grands, il y a trois ans, en quittant l'aréna Guertin pour s'associer au Casino de Hull, le Festival country de Gatineau peut se vanter d'être désormais dans le top-5 des festivals de son genre au Québec.

Pour la première fois d'une durée de dix jours (au lieu de cinq), l'événement attire depuis quelques années un public très large et beaucoup plus jeune qu'à ses débuts. 

136 musiciens et artistes

C'est le Gaspésien Irvin Blais qui lançait les festivités, vendredi soir, avec un nouveau spectacle de trois heures.

La tête d'affiche de l'édition de cette année est cependant Marie King qui fera d'ailleurs l'objet d'un spectacle hommage en son honneur avec Renée Martel, Julie Daraîche (qui y lancera aussi son plus récent album), Guylaine Tanguay, Réjean et Chantal Massé, Denis Côté, Régis Gagné et plusieurs autres ; tous accompagnés du groupe SylDan. Ce sera le dimanche 6 août à 19 h. Madame King profitera aussi de sa présence au festival pour y lancer son autobiographie.

En tout, 136 musiciens et artistes fouleront la grande scène du chapiteau au cours des dix journées de festivités, dont l'inénarrable acadien Cayouche (5 août), Grégory Charles qui se lance en zone dangereuse, le country n'étant pas son cheval de bataille habituel (30 juillet), Véronique Labbé qui y présentera un hommage à Shania Twain, la chanteuse canadienne pop country Jade Mya (toutes deux le jeudi 3 août), et le Coco Country Band, une formation de sept jeunes Québécois donnant dans le country rock (29 juillet).

Outre la grande scène où défileront les artistes établis, une plus petite scène est réservée aux artistes locaux et émergents ; 26 d'entre eux en tout.

Des sessions de danse en ligne sont même offertes à l'intérieur du casino.

Du « monde à messe »

Le président de l'événement et directeur de la programmation, Michel Gervais, attend pas moins de 30 000 mélomanes sous le chapiteau en dix jours. Dix milles de plus que les autres années régulières. 

D'ailleurs, six terrains éphémères de caravaning ont été aménagés pour accueillir des centaines de VR et roulottes pendant la durée du festival. Rien de moins.

Les visiteurs munis d'un bracelet du festival pourront avoir accès gratuitement aux transports en commun de la Société de transport de l'Outaouais (STO) et il est possible de se stationner au casino pour ensuite utiliser une navette gratuite qui vient quérir son monde aux quinze minutes. On recommande aux gens d'apporter leurs chaises pliantes, sauf les visiteurs VIP qui disposeront de sièges sur place.

Autour du grand chapiteau, une douzaine de kiosques, dont cinq voués à la restauration rapide, desservent les touristes et mélomanes.

Près de 300 bénévoles s'activent à rendre la vie facile aux visiteurs ; une véritable petite armée de zélés. 

À noter que les deux spectacles des Violons en fête sont annulés et remplacés par des prestations du chansonnier Danny Richard.

Pour y aller

Quand ? jusqu'au dimanche 6 août

Où ? dans le stationnement P-5 du Casino du Lac-Leamy

Renseignements : countrygatineau.com




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer