LCD Soundsystem... D

Malgré une météo encore capricieuse, le groupe new-yorkais... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Malgré une météo encore capricieuse, le groupe new-yorkais LCD Soundsystem a offert une solide performance sur la scène principale du Bluesfest d'Ottawa, mercredi soir.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CRITIQUE / À la partition météo, la pluie est tombée par intermittence. La foule du Bluesfest, elle, plus dispersée que mardi soir où se produisaient Fetty Wap et le DJ RL Grime, dansait quand même, oubliant le brusque rafraîchissement dans la folie sonore de LCD Soundsystem.

Le groupe dance-punk culte du New-Yorkais James Murphy s'est dévoilé dans une lumière bleue dominée par une boule à facettes réfléchissantes. Un décor surréaliste de boîte de nuit que zébraient les rafales de pluie en début de soirée. Difficile de ne pas sourire à la chanson d'ouverture, Yr City's a Sucker qui sonnait fort à propos avec les caprices météo.

Puis le groupe a vu rouge - pas seulement aux éclairages - en s'escrimant avec les « synthétiseurs court-circuités », comme l'a partagé le prolixe James Murphy, 47 ans, barbe de trois jours et tignasse de porc-épic en avant.

« Merci de rester malgré la pluie ! » a insisté le chanteur, producteur et DJ auprès des festivaliers...

Des bâches avaient été installées sur tous les instruments de la scène, protections tardives que le vent soulevait et que les musiciens tentaient de replacer en assurant leur interprétation tant bien que mal.

LCD Soundsystem D (ébrouillardise), pour que les quelque 2 heures de concert prévues se déroulent au mieux, avec la complicité d'un public compréhensif.

Avec le raccourcissement de parties instrumentales (Get Innocuous !) et les ajustements techniques à vue, le concert a navigué à l'improvisation pour néanmoins conserver une belle tenue scénique.

Sept ans après « This is happening », son dernier album, et cinq ans après le concert d'adieu au Madison Square Garden, le groupe a annoncé son retour discographique en publiant au début de l'été, deux nouveaux titres « Call the police » et « American dream » interprétés en concert et qui figureront sur le nouvel album de LCD Soundsystem. La sortie est prévue le 1er septembre prochain. 

Malgré la pluie, leur musique prend véritablement toute son ampleur sur scène : la transe est totale et contagieuse dans une orgie de grosses basses élastiques, de percussions hypnotiques et de répétitions en boucle. Un funk sale et viscéral, une invitation à l'abandon physique et mental. Concrètement, le corps s'enflamme. 

Et sous la pluie, c'est l'extase.

De l'autre côté du musée de la guerre, Gary Clark Jr. avait réussi à attirer au même moment une foule compacte autour de son blues élégant et raviné. 

En première partie de soirée...

À 19 h 45, le groupe Choir ! Choir ! Choir ! n'a pas failli à son titre en faisant chanter un public coopératif sous la tente bondée Bluesville. Un quart d'heure plus tard, à l'autre extrémité des Plaines LeBreton, The Shines s'est réjoui du rafraîchissement climatique d'Ottawa après une série de concerts en festivals caniculaires. 

C'était bien le seul. Contre mauvaise fortune...

Le Bluesfest se poursuit jeudi soir en présentant notamment Daniel Caesar (18 h 30), Migos (19 h), Lil Yachty (20 h) et Flume (21 h 30)




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer