Hommage mouillé à Paul Demers

Le festival Franco rendait hommage à Paul Demers,... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Le festival Franco rendait hommage à Paul Demers, jeudi soir.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Coup d'envoi des festivals d'été, le Franco a lancé ses premiers accords en avance sur son horaire, jeudi soir, en passant ricrac entre les gouttes lors de la première demi-heure.

Pour sa 42e édition frisquette mais néanmoins chaleureuse, il a choisi de rendre hommage au chanteur Paul Demers dès la soirée d'ouverture ; un choix de programmation symbolique pour fêter la culture franco-ontarienne en célébrant l'un de ses plus illustres représentants disparu l'an dernier. Un groupe de danseurs et d'acrobates s'est chargé de décoincer ce qui aurait pu tomber dans la commémoration trop polie.  

Réunis sur scène, Damien Robitaille, Anique Granger, Cindy Doire, Marcel Aymar et Robert Paquette ont présidé cet hommage inégal concocté collectivement dans un spectacle intitulé Merci Paul. Anecdotes personnelles, récits quasi-hagiographiques, souvenirs partagés... « Paul », donc, était sur toutes les lèvres jeudi soir.  

« Il fait partie des gens qui ont aidé à bâtir les outils dont les artistes bénéficient aujourd'hui », a témoigné pour sa part Mehdi Cayenne. Sans surprise, la chanson Notre place que Paul Demers a écrite avec François Dubé, titre désigné comme l'hymne officiel des Franco-Ontariens, a débuté ce concert pensé pour représenter la diversité musicale du chanteur. Parmi les musiciens recrutés pour l'occasion, les guitaristes Nathan Da Sylva, Kevin Daoust ainsi que Daniel Boivin et Sylvain Lavoie au piano. 

La musique selon Paul 

En drapeaux - petit ou grand format - sur les joues, en tatouages, la fleur du trille blanc a poussé comme une herbe folle dans le parc Major's Hill. Des odeurs de gaufre pour réchauffer les coeurs et le retour de Mehdi Cayenne (programmé en première partie) entouré de deux acrobates perchés en guise de gourmandise aérienne...

Avouons que le concert a véritablement pris son envol quand il s'est affranchi de la formule commémorative convenue pour laisser le micro aux chanteurs qui, à tour de rôle et en duos, ont interprété leur propre répertoire. La chanson L'eau, d'Anique Granger, tombait fort à propos sous le déluge. Inévitablement, quand la pluie a redoublé d'intensité, les ardeurs de la foule se sont dissipées. Dommage que certaines tentes privatisées aient refusé d'accueillir quelques spectateurs à la recherche d'un abri... « We Can Work It Out » chantaient les Beatles repris par Damien Robitaille. Tout le programme de la soirée, en somme !    

Le festival se poursuit vendredi avec, en tête d'affiche à 20 h 30, Louis-Jean Cormier et Tryo, samedi, dès 21 h.

Pour y aller

Quand : Jusqu'au 17 juin

Où : Parc Major's Hill

Renseignements : www.ffo.ca ; 613-321-0102




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer