Un FOÉ diversifié et intime

Le groupe de danse hip-hop Race a foulé... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Le groupe de danse hip-hop Race a foulé les planches de la scène La Fabrique culturelle dimanche.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles-Antoine Gagnon

Collaboration spéciale

Le Droit

La direction du Festival de l'Outaouais émergent (FOÉ) a dressé un bilan positif de sa 9e édition qui a pris fin dimanche.

Le retour à une programmation émergente et plus diversifiée dans les formes d'art, la concentration des événements dans le Vieux-Hull et l'ajout de la nouvelle destination du stationnement étagé Leduc ont notamment marqué l'édition 2016, a souligné Scott Simpson, porte-parole du FOÉ.

Le festival a présenté pas moins de 80 événements durant quatre jours. 

D'une exposition en mémoire de l'artiste visuel Mathieu Trudel jusqu'au septuor vocal Les Gerry's, en hommage à Gerry Boulet, en passant par un tournoi de quidditch, les spectacles d'humoristes et ceux du groupe de danse hip-hop Race, l'édition 2016 du Festival de l'Outaouais émergent est retournée à sa vocation originale, a précisé M. Simpson.

« Lors des années passées, le festival se concentrait davantage sur la musique. Cette année, nous sommes retournés à la mission première qui était de favoriser l'émergence culturelle, que ce soit dans les arts de la scène, les arts visuels, le théâtre », a expliqué M. Simpson, signalant qu'entre 70 et 75 % des artistes ayant participé au festival sont de l'Outaouais.

Le FOÉ voudra reprendre l'espace du stationnement Leduc l'année prochaine, pour sa 10e édition, a-t-il précisé.

« C'était très intime et très rassembleur comme site », a indiqué M. Simpson à propos du stationnement où plusieurs artistes, dont la formation rock acadienne Les Hôtesses d'Hilaire, ont foulé la scène La Fabrique culturelle, située à l'étage supérieur.

« Nous sommes très, très, très contents avec ce nouveau site. Nous n'avions pas vécu cet endroit auparavant. Quand on le visitait, c'était difficile d'anticiper à quoi ça ressemblerait, et si les gens allaient aimer. Finalement, c'était complètement magique comme site », a raconté le porte-parole de l'événement.

La tarification à 2 $ par jour ou 25 $ pour le bracelet donnant droit à plusieurs avantages durant le festival est une mesure d'accessibilité qui sera vraisemblablement reconduite pour la prochaine édition.

La direction du FOÉ complétera au cours des prochains jours l'évaluation des entrées aux différents spectacles. Par contre, à première vue, malgré les nombreuses familles qui se sont déplacées au festival dimanche, on aurait souhaité un plus grand achalandage sur l'ensemble des quatre jours.

« On s'attendait à un peu plus de monde, parce qu'on a rendu ça hyper accessible dans le Vieux-Hull. La météo n'a certainement pas aidé, mais tout le week-end les festivaliers nous ont dit qu'ils ont adoré le site, nous indiquant que ça donnait des moments super conviviaux, super intimes, près des artistes », a retenu M. Simpson.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer