Bonheur et beau temps au FMG

Le soleil a été au rendez-vous durant les... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Le soleil a été au rendez-vous durant les cinq jours du festival, permettant six envolées de montgolfières.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles-Antoine Gagnon

Collaboration spéciale

Le Droit

Le président du Festival de montgolfières de Gatineau (FMG), Guy Leblanc, dresse un bilan très positif de la 29e édition qui s'est terminée lundi, et ce, même si des festivaliers se sont plaints sur les réseaux sociaux du fumage, de longues files d'attente aux toilettes et du langage cru utilisé par l'humoriste Mike Ward lors de sa prestation de dimanche soir.

Le beau temps a été au rendez-vous durant les cinq jours du festival, permettant six envolées de montgolfières.  « On avait 2009 comme année de référence avec quatre jours d'ensoleillement et plein de bons artistes. Cette année, cinq jours de beau temps avec une autre belle brochette d'artistes aussi, alors ce n'est que du positif », a résumé M. Leblanc.

Le président du Festival de montgolfières de... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit) - image 2.0

Agrandir

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Le bilan final du festival sera fait mardi, mais M. Leblanc croit déjà que 2016 pourrait devenir la nouvelle année de référence. L'édition 2015 du festival avait attiré 222 000 visiteurs.

La 30e édition du FMG se déroulera en même temps que les festivités entourant le 150e anniversaire de la Confédération.

« On réserve des surprises pour l'an prochain », a indiqué M. Leblanc, qui tirera sa révérence en avril 2017 après cinq années à la présidence.

Le festival durera encore cinq jours l'année prochaine, mais il pourrait y avoir 100 jours pour les caravaniers. « Il y a des projets pour animer le parc de La Baie durant les événements du 150e anniversaire de la Confédération », a précisé M. Leblanc.

Plusieurs festivaliers ont exprimé leur satisfaction sur Facebook, mais d'autres se sont plaints des gens qui fumaient ou des longues files d'attente aux toilettes, une situation déplaisante pour les enfants, a déploré une mère de famille.

Controversé Mike Ward

Quant au spectacle de Mike Ward, certains parents ont dit que le langage n'était pas approprié pour les enfants, signalant que le festival se veut un événement familial.

Le conseiller municipal et membre du conseil d'administration du FMG, Mike Duggan, a précisé que Ward a seulement utilisé des mots « pas d'images, pas d'actions offensives, aucune diffamation », et que son spectacle était à une heure où la plupart des familles sont rentrées à la maison.

« Mais, oui, le contenu de son spectacle (très grossier) ne reflète pas l'image du festival que je pense que nous devrions construire. Un sujet à discuter », a-t-il dit sur Facebook.

« Quant à moi, je ne lui ai pas trouvé tellement offensif, c'était plutôt grotesque et banal, a-t-il ajouté. Mon fils de 18 ans pensait que le gars était juste un goofball immature. »

Le président Leblanc a répondu que les gens étaient au courant de la programmation, et connaissent le type d'humour de Mike Ward.

« Il était le dernier à passer. C'était après 22 h. C'est son personnage. Mais c'est l'artiste qui a été le plus applaudi durant le spectacle de P.A. Méthot. C'est son style, les gens sont venus le voir, et on ne peut pas empêcher l'artiste dans son contenu. C'est la liberté d'expression. Les gens étaient au courant », a plaidé M. Leblanc.

Pour le fumage, Guy Leblanc reconnaît que la direction du festival a reçu des plaintes à cet effet.

« Nous avons noté cela, a dit M. Leblanc. Un site de l'envergure du parc de La Baie est difficile à contrôler, mais revoir la stratégie sur le fumage pour l'an prochain sera sûrement dans notre bilan de cette année », a indiqué M. Leblanc.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer