Réveille ton centre-ville

Les Hôtesses d'Hilaire... (Courtoisie)

Agrandir

Les Hôtesses d'Hilaire

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Malgré ses humbles moyens, le Festival Outaouais Émergent (FOÉ), qui tient sa neuvième édition dans le Vieux-Hull du 8 au 10 septembre, propose une offre séduisante, même sans véritable tête d'affiche.

En ce qui concerne le volet musical, on ne voudra pas rater Les Hôtesses d'Hilaire (le 9 septembre, à 18h) et on est curieux de découvrir les Gerry's, septuor vocal qui, a capella, entonne exclusivement du Gerry Boulet (le 10, à 17 h 30 puis à 20 h 30) ainsi que Troubadours (formation qui se pique d'avoir l'attitude de The Pogues) ou la Famille Ouellette, qui réunit six frangins de très bonne réputation. 

On ira voir ou revoir avec plaisir certains groupes de la région d'Ottawa-Gatineau, qu'il s'agisse de valeurs sûres - tels Pandaléon, La Bronze et Violett Pi - ou d'artistes pas tout à fait émergés. On voudra faire un tour du côté de Charabia et de l'accordéoniste Jean-Marc Lalonde, invité en mode Pardon My french

On se laissera sans doute aussi tenter par Okies, le Poussy Club et Timal Garnier. Ou encore The Heming­ways, duo d'Ottawa qui compte en ses rangs Rob Meyer, chanteur de World On Edge - lequel fut en lice pour un prix Juno, en 1992, à titre de « most promissing band ». Et on se réjouit de la venue du Orkestar Kriminal, large tribu de « yiddish gangsters » montréalais.

Si la programmation fait la part belle aux arts visuels - avec des expositions réparties entre l'Espace René-Provost (ERP), et les murs des restaurants et bars partenaires (Aux 4 Jeudis, Le Troquet et le CoqLicorne, qui accueille un hommage au Hullois Mathieu Trudel) - et au théâtre, elle se consacre aussi plus ouvertement qu'avant à l'humour. 

Au rang des humoristes figure notamment Fred Dubé, qui viendra roder son spectacle Anarcho-taquin à l'Espace Spiria (situé dans l'ancienne église de la promenade du Portage).

Le bar L'Original accueillera l'étrange esprit de Yannick De Martino (Révélation 2015 du ComediHa! de Québec) samedi 10, à 19h30. Le même jour, à 16 h 30, Alexandre Bisaillon, en mode « humour express », prendra d'assaut la seconde scène (Perfecson) installée au centre-ville.

Théâtre

En arts de la scène, les Crisseurs de Feu Anonymes, collectif de «pyromanes de bonne volonté» tout récemment créé, donneront leur toute première prestation. Leur brasier prendra la forme de « théâtre immersif, de poésie de fond de ruelle et de rencontres dans le blanc des yeux », avec « quelques arrêts sur image liés par le fil d'une narration ténue et invisible ». Nébuleux, mais intrigant.

La Saga des étoiles, résumé parodique de la série Star Wars, nous intrigue. Jérémie Larouche y mêle reconstitutions de batailles spatiales et commentaires critiques sur l'oeuvre, en comptant sur le public pour les effets sonores et la manipulation de certains accessoires. C'est présenté à l'ERP jeudi, vendredi et samedi à 21h. 

Dans cet esprit pastiche, Le grand chaperon rouge, annoncé conne une « déambulation interactive », promet aussi des surprises (samedi, à 20 h ; dimanche à 14 h 30 et 16 h 30).

Labyrinthe, qui est le (joli) nom de la ligue d'improvisation du bar Minotaure, offrira quant à elle une finale d'impro (dimanche, à 20 h).

Au volet du défoulement, ils sont conviés à venir déguisé et à apporter leur oreiller, dimanche, afin de participer à une bataille d'oreiller géante en plein centre-ville. Deux manches sont prévues, à 14 h puis à 14h30. Le même jour, au parc Lafontaine, on pourra participer (de 10h à 14h) à un tournoi de... quidditch, ce sport pratiqué par Harry Potter, à cheval sur son balai volant. Faudra aller voir pour le croire...

Rappelons que la scène principale n'est plus installée à La Fonderie, mais au sommet du stationnement à étages qui borde la rue St-Jacques. L'accès au site se fait d'ailleurs au coin des rues St-Jacques et Wellington.

Au volet « vert », les festivaliers sont invités à ramener le verre en plastique acheté lors des précédentes éditions, qui traîne probablement au fond d'un placard. 

Il n'en coûte que 2 $ par jour. Le bracelet (25 $) donne quant à lui le droit de participer à un party de lancement exclusif le 8 septembre et à quelques menus avantages au bar, durant le festival.

La programmation complète est disponible sur le site www.festfoe.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer