Tous les tons du country

Le président du Festival country du Grand Gatineau,... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Le président du Festival country du Grand Gatineau, Michel Gervais

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La grande soirée d'ouverture du Festival Country du Grand Gatineau (FCGG) réunira les trois Gatinois ayant participé à la dernière édition de LaVoix. La gagnante, Stéphanie St-Jean, sera flanquée de Geneviève Leclerc et de Genesis Ritchot, de loin le plus « country » des trois.

Le trio sera épaulé par une habituée du festival, Vanessa Lavoie. La chanteuse a régulièrement partagé la scène avec Genesis Ritchot. Et si cette demoiselle de 22 ans ne fut pas retenue aux auditions de l'émission de télé-crochet (elle a tenté sa chance lors de la première édition de LaVoix). cela ne l'empêche pas de se produire très régulièrement sur les scènes du Québec, ni d'être partie à Nashville, le mois dernier, pour y enregistrer un album... et certainement pas de commencer à envisager très sérieusement une carrière internationale. 

Malgré toute sa souplesse vocale, Geneviève Leclerc sera, elle, sans doute un peu loin de sa zone de confort. « Ça va être un spectacle un plus pop que d'habitude, mais on va faire des clins d'oeil au country », reconnaît d'emblée le président du FCGG, Michel Gervais. 

« Stéphanie fera par exemple sa version de Bobby McGee [de Janis Joplin]; moi qui l'ai vue la chanter sur scène, j'ai encore des frissons rien qu'à en parler. Geneviève, c'est vrai que [le country] c'est moins dans ses cordes. Mais il va y avoir plein de surprises. » 

En tant que directeur artistique du festival, M. Gervais s'est toujours efforcé de laisser une place de choix aux nombreux artistes de l'Outaouais. Aussi se réjouit-il que tous les artisans de cette soirée d'ouverture - musiciens compris, qu'on pense au directeur musical Phil Bigras ou au pianiste Eric Sauvé - soient originaires de l'Outaouais. 

Détail d'importance: le prix d'entrée de la soirée d'ouverture n'est pas inclus dans le laissez-passer de quatre jours que propose le FCGG.

Au fil des jours suivants, les amateurs de « hee-haw! » local auront notamment l'occasion d'apprécier le quatuor Xception, Carol Renaud, Bijo & Sun, Sylvain Dubois, Daniel Bertrand et plusieurs artiste émergents cooptés par l'animateur-humoriste et chanteur Pierre « Salut » Poirier.

Animer les lieux

Pour accueillir cette personnalité très connue du milieu country, on a prévu un deuxième chapiteau, plus petit, à l'entrée du site. Il animera les intermèdes musicaux et présentera chaque jour deux artistes de la relève, lesquels offriront une prestation de 17h à 19h. « On veut essayer de mettre un peu plus de vie entre les spectacles. Et c'est aussi l'occasion de mieux faire connaître nos jeunes », explique M. Gervais.  

Le festival, qui entame sa 24e édition, a accueilli l'an dernier « plus de 22 000 visiteurs » sur le stationnement du Casino du Lac-Leamy. Une « année-record », qui, en terme d'achalandage, équivaut à une augmentation de 22 % : « C'est énorme! lance fièrement M. Gervais. Surtout si on considère que la croissance moyenne, pour l'ensemble des autres festivals de l'Outaouais, se situait à 2%. »

Le grand festival « country urbain » s'est aussi rajeuni, profitant du coup de fouet apporté au genre par l'apparition du «nu country». Les amateurs ne se sentent plus tenus de vivre leur passion en secret, et claironnent désormais sans honte aucune leur engouement, observe M. Gervais, selon qui cette tendance nord-américaine n'a pas épargné le Québec. « Gatineau est country; ça fait longtemps que je le dis », lâche l'organisateur, un sourire dans la voix.

Ses projections sont optimistes : «Il y a plus de 400 véhicules récréatifs déjà inscrits», soit le même chiffre que l'an dernier, stipule-t-il, alors qu'il restait 10 jours avant la tenue du festival. 

Au Bar 7 du Casino, une troisième scène attend les festivaliers. Le bar sera réaménagé en véritable saloon, pour accueillir entre autres le quatuor Xception (le 4 août) et plusieurs artistes locaux de la relève, ainsi que de la danse en ligne, du french cancan et un gâteau d'anniversaire destiné à Julie Daraîche. 

Parmi les autres têtes d'affiche, mentionnons la présence de l'incontournable Irvin Blais (le 4 août), celles de Yoan Garneau et Brett Kissel - deux énormes vendeurs au Québec et au Canada (le 5 août) et le spectacle hommage à Julie Daraîche - auquel participeront entre autres Paul Daraîche, Patrick Norman et Guylaine Tremblay... laquelle trône elle aussi au sommet des palmarès de ventes depuis quatre semaines, grâce à son album Classique Country - sans oublier la soirée réunissant, le 6 août, plusieurs valeurs sûres acadiennes.

Le FCGG a en outre un effet positif sur le tourisme puisque, selon son président, 40% de la clientèle du festival vit hors de l'Outaouais. Les visiteurs viennent essentiellement d'Abitibi, des Laurentides et, «phénomène nouveau cette année», beaucoup de Francos du Nord de l'Ontario débouleront à Gatineau du 3 au 7 août, indique Michel Gervais, qui planifie déjà d'étendre son festival à 10 jours, pour sa 25e édition.

Pour y aller

Du 3 au 7 août

Casino du Lac-Leamy

countrygatineau.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer