Le Bluesfest, couronné de succès

Les freres Dubé, au Bluesfest.... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Les freres Dubé, au Bluesfest.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le 23e Bluesfest aura été marqué par un nouveau record. Pour la première fois depuis 1998, la scène principale du rendez-vous des mélomanes de la capitale a accueilli un concert à guichets fermés.

Définitivement, les Ottaviens aiment Red Hot Chili Peppers. Malgré les averses qui se sont abattues sur la ville avant le spectacle, les fans étaient au rendez-vous pour acclamer le groupe californien. Et ils étaient nombreux. «Nous avons estimé que nous avons eu près de 40 000 spectateurs cette soirée-là», affirme le directeur exécutif du Bluesfest, Mark Monahan. 

Un record d'achalandage inégalé en 18 ans. Et encore; en 1998, le Bluesfest plantait ses chapiteaux dans le parc de la Confédération. Contrairement aux larges plaines LeBreton, l'ancien site avait une capacité maximale de 6000 personnes. Ce soir-là, nul autre que Ray Charles était monté sur scène devant un parc plein.

L'épicé quatuor n'a pas été seul à attirer les foules. Nelly et Duran Duran ont brûlé les planches au huitième jour du festival au plaisir d'une foule nombreuse, même si elle était moins compacte. Même scénario au troisième jour pour The Lumineers, pour qui la météo a été moins clémente, mais pas les fans. Sur les plus petites scènes, Coleman Hell et Half Moon Run ont eu droit à près de 5000 visiteurs chacun.

Si ses estimations sont exactes - semblerait-il que 300 000 visiteurs aient fréquenté le festival - , il s'agirait de l'une des années les plus achalandées du Bluesfest. Et ce, malgré les quelques spectacles qui ont été retardés en raison des averses.

Nouveauté cette année, la recette des soirées «all-star blues review» a été reproduite sept fois plutôt qu'une. Paul DesLauriers, Colin Linden, Sue Foley, Jack Broadbent et The Texas Horns ont jammé avec le groupe hôte MonkeyJunk au théâtre Barney Danson. «C'était à guichet fermé chaque soir, se réjouit le directeur exécutif. Je crois que pour les amateurs de blues, c'était une excellente série de spectacles qui les a rendus heureux.»

Mark Monahan se tourne maintenant vers le CityFolk, qui se tiendra du 15 au 18 septembre prochain. James Bay, Vance Joy, Charlotte Cardin, Bryson Tiller et X Ambassadors feront partie de la programmation «très éclectique» qui défilera sur la pelouse du parc Lansdowne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer