Moins de financement, plus de diversité à la St-Jean Ottawa

«On a eu un peu moins qu'on voulait... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

«On a eu un peu moins qu'on voulait cette année, mais la fête est ici et on est contents de l'ampleur qu'elle prend», se réjouit Michel Bénac. Samedi soir, Gabrielle Goulet et Kaïn seront en prestation à 19 h 30 et 21 h.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il faut plus qu'une chute dans son budget pour mettre un frein au Festival de la St-Jean Ottawa. Malgré une enveloppe réduite de près du quart par rapport à l'an dernier, francophones et francophiles ont découvert samedi au Centre Richelieu-Vanier une huitième édition diversifiée pour plaire à tous les âges.

En 2015, les membres du comité organisateur avaient amassé près de 130 000 $ pour la fête communautaire d'une journée. De cette somme, une bonne partie provenait de contributions spéciales du gouvernement provincial pour les 400 ans de présence française en Ontario « Cette année, les enveloppes sont vides. Le gouvernement est beaucoup plus restreint sur la francophonie, et probablement sur beaucoup d'autres activités aussi », explique le président du Festival, Michel Bénac.

Pour pallier le manque à gagner, le chanteur du groupe Swing et ses sept collaborateurs du conseil d'administration, tous des bénévoles, se sont tournés vers la communauté. C'est ainsi que des partenariats ont été négociés, notamment pour le graphisme et l'impression des dépliants et des affiches, et que les visiteurs ont été sollicités pour faire un don afin de maintenir la santé de l'événement.

En somme, le budget des festivités frôle les 100 000 $. « On a eu un peu moins qu'on voulait cette année, mais la fête est ici et on est contents de l'ampleur qu'elle prend, continue Michel Bénac. On voulait une grosse édition. On a eu un gros festival l'an passé, et on voulait toper ça. » 

Cette année, les efforts mis en 2015 pour attirer davantage de familles ont « monté d'une coche ». Une scène a été aménagée dans l'allée des enfants pour offrir aux plus jeunes spectateurs les performances d'Ari cui cui et d'Arthur l'Aventurier. Une place spéciale a été accordée aux aînés, pour qui la tente Bingo Friends a accueilli le trio Les Chiclettes, Éric Dubeau et le groupe folklorique Le Pére Garneau et les rats d'swompe. Un tournoi de cartes et un bingo ont aussi été intégrés aux activités.

Pour la génération Y, « on a de la bière ! » Mais la programmation a aussi mis en vedette de sympathiques têtes d'affiche francophones. Héloïse Yelle, Kathia Rock et YAO ont été les premiers noms de la série de prestations, qui s'est terminée avec Gabrielle Goulet et Kaïn.

Les idées ne manquent pas pour attirer les foules l'an prochain. Mais pour l'instant, le tout reste secret. « Tout ce que je peux dire, c'est que le 24 juin c'est un samedi, et c'est le 150e anniversaire de la Confédération. Donc on peut dire que ça va être beaucoup plus grand ! »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer