Premier appui fédéral pour L'Outaouais en fête

Le président du festival, Jean-Paul Perreault, a obtenu une... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Le président du festival, Jean-Paul Perreault, a obtenu une confirmation de l'aide financière de Patrimoine canadien.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Après avoir refusé toutes ses demandes d'aide par le passé, Patrimoine canadien a finalement accepté de verser une contribution financière de 10 000$ au festival L'Outaouais en fête, qui se tiendra du 23 au 26 juin, au parc des Cèdres du secteur Aylmer.

Il s'agit de la première aide financière accordée par le gouvernement fédéral pour cet événement qui célèbre ses 40 ans cette année. 

«Nous avons obtenu une confirmation de Patrimoine canadien d'une contribution financière de 10 000$ cette année. C'est un début», a confirmé au Droit Jean-Paul Perreault, président de L'Outaouais en fête. 

La subvention de 10 000$ est versée en vertu du programme du Fonds pour la présentation des arts du Canada. Une autre demande faite dans le cadre du programme Canada en fête a été rejetée.

Une «ouverture» du gouvernement Trudeau

Les refus à répétition d'Ottawa étaient perçus par plusieurs comme une forme de «représailles» pour les positions prises pour la défense de la langue française au Québec et ailleurs au pays par le mouvement Impératif français présidé également par M. Perreault.

Plusieurs personnalités publiques, dont l'ancien ministre libéral Benoît Pelletier, ont déploré par le passé le manque d'appui du fédéral à ce festival dédié à promouvoir la culture francophone en présentant des spectacles d'artistes de langue française reconnus venant de tous les coins de l'Amérique du Nord et qui attirent plus de 35 000 personnes.

«Nous voyons ici une ouverture de la part du nouveau gouvernement et de la ministre du Patrimoine canadien Mélanie Joly, qui reconnaît enfin que notre festival fait rayonner la culture québécoise francophone, et la francophonie canadienne, ce que les autres gouvernements refusaient de reconnaître. Ils envoyaient le signal que la culture québécoise francophone ne faisait pas partie de leur vision», a souligné M. Perreault.

Lors de la dernière campagne électorale, tous les candidats des principaux partis, incluant l'actuel député de Hull-Aylmer, Greg Fergus, avaient pris des engagements à travailler pour obtenir de l'aide fédérale au festival, a rappelé le président Perreault. 

Cette première contribution d'Ottawa ne compensera pas l'ensemble des coupures du gouvernement québécois à l'événement qui verse 100 000$ de moins par année depuis trois ans environ. Québec reste néanmoins partenaire officiel «Platine» de l'événement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer