Des ballons, des voix et des hommages

Le bracelet-passeport coûtera 44$ jusqu'au 1er mai. «C'est le... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Le bracelet-passeport coûtera 44$ jusqu'au 1er mai. «C'est le prix d'un chou-fleur au IGA!» a blagué le porte-parole Patrice Bélanger.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À la veille de célébrer son 30e anniversaire, le Festival des montgolfières de Gatineau ne se dégonfle pas. Du 1er au 5 septembre, le parc de la Baie accueillera des grands noms de la chanson québécoise accompagnés d'une Franco-Ontarienne de renom: Véronic Dicaire.

La chanteuse imitatrice de talent ouvrira cette 29e édition du festival le 1er septembre avec son spectacle La Voix des autres, un medley impressionnant de chansons cultes applaudi aussi bien à Paris qu'à Las Vegas.

L'organisation du festival n'avait pas réussi à inviter la chanteuse l'an dernier. Partie doublement remise en septembre: elle sera également du concert-hommage consacré à David Bowie et Prince, ce dernier s'étant accidentellement ajouté au programme après impression des brochures publicitaires. 

«Véronic Dicaire a elle-même tenu à faire partie de cette soirée-hommage dès qu'elle en a pris connaissance», s'est réjoui Guy Leblanc, le président de la manifestation. 

La commémoration déploiera les grands moyens dans ce spectacle exclusif au festival: 10 chanteurs se relaieront au micro (dont Grégory Charles, Mario Plechat, Brigitte Boisjoli et Valérie Carpentier), accompagnés d'une chorale, d'une quinzaine de musiciens et de danseurs.

Véronic DiCaire ouvrira cette 29e édition du festival.... (Olivier Jean, Archives La Presse) - image 2.0

Agrandir

Véronic DiCaire ouvrira cette 29e édition du festival.

Olivier Jean, Archives La Presse

Le samedi 3 septembre, Marc Dupré et ses invités, parmi lesquels figurent la gatinoise Geneviève Leclerc et Yvan Pedneault, grand finaliste de l'équipe Dupré à La Voix, seront sur la grande scène. 

Le lendemain, la programmation réitère sa formule chanson/humour, introduite avec succès en 2015, pour un spectacle ayant déjà fait salle comble à Québec et Montréal: Party 80! avec les humoristes Mike Ward, Dominic Paquet, Julien Tremblay, Martine St-Clair et Men Without Hats! 

Le festival s'achèvera sur une note country, le lundi 5 septembre, en mettant à l'honneur Renée Martel entourée de Luce Dufault, Laurence Jalbert, Brigitte Boisjoli, Guylaine Tanguay, Annie Banchard et Valérie Carpentier.     

Envol du budget

Après avoir annoncé son départ, M. Leblanc s'est dit fier du chemin accompli sous sa direction.

«Le festival affiche une belle situation à l'aube de ses 30 ans, analyse-t-il. Le budget (2 millions $ en 2002) atteint presque les 5 millions $ en 2016.» Quant aux 235 000$ de surplus récoltés en 2015, ils serviront de «coussin financier» en cas de mauvais temps (littéralement) en septembre plutôt que d'être réinvestis dans la programmation. 

Le président a confirmé qu'il ne cédera pas son poste avant d'avoir coprésidé l'édition-anniversaire célébrant les trois décennies de la manifestation en 2017. Son voeu le plus cher? «Laisser des infrastructures permanentes, dit-il. Une étude de faisabilité sur le parc de la Baie a été menée.»

Sans préciser les détails, il promet les cieux à l'édition du Festival des montgolfières qui marquera le 150e anniversaire du Canada et fait miroiter «un gros projet» pour 2018. 

Quant aux considérations plus terre-à-terre, elles incluent un bracelet-passeport de cinq jours vendu à un prix d'appel: 44$ pour un achat d'ici le 1er mai (70$ en tarif régulier).

«C'est le prix d'un chou-fleur au IGA!» a comparé le porte-parole Patrice Bélanger. Fort heureusement, les concerts sont généralement plus agréables à savourer...

Un surplus budgétaire pour l'édition 2015

Les efforts de rationalisation et la collaboration de dame Nature, surtout, permettent aux organisateurs du FMG de présenter un surplus de 235 000$ pour l'édition 2015.

Le président du festival, Guy Leblanc, ne se raconte cependant pas d'histoire. Une édition sans anicroche, où le beau temps est au rendez-vous permettra au FMG de faire ses frais, mais jamais beaucoup plus. «Une seule journée de pluie peut mener à des pertes d'environ 200 000$, insiste-t-il. La météo a été de notre côté cette fois, mais si ça n'avait pas été le cas, le portrait que nous présentons aujourd'hui aurait été bien différent.» 

M. Leblanc a ajouté que les efforts de rationalisation de 10% dans chacune des directions du FMG ont aussi permis de garder la tête hors de l'eau, tout comme l'organisation du Défi Ski qui a permis au FMG d'engranger des revenus pendant l'hiver. 

Aucune étude de satisfaction n'a été effectuée auprès de la clientèle du festival en 2015. L'organisation chiffre toutefois le nombre de visiteurs à 222 000, un peu plus que la moyenne annuelle de 200 000 festivaliers. Près de sept participants sur 10 étaient de la région. 

Projet permanent

Guy Leblanc a précisé que le projet permanent que souhaite aménager le FMG sur le site du parc de la Baie ne pourra pas être en place pour le 150e de la Confédération canadienne comme l'organisation l'aurait souhaité. 

Le FMG veut aménager un ballon permanent servant d'observatoire accessible à longueur d'année. «Ça ne sera pas possible, a-t-il confirmé. Il y a des délais pour obtenir toutes les réponses quant à l'environnement. Nous visons quelque chose pour 2018.»

- Mathieu Bélanger, LeDroit

Pour y aller

Quand? Du 1er au 5 septembre

Où? Parc de la Baie

Renseignements: 819-243-2330 ou www.montgolfieresgatineau.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer