Une fête pour les «francocurieux»

Les Rendez-vous de la Francophonie se dérouleront jusqu'au... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Les Rendez-vous de la Francophonie se dérouleront jusqu'au 23 mars. La chanteuse du Nunavik, Elisapie Isaac, et l'humoriste Mario Jean en sont les têtes d'affiche.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le français sera à l'honneur partout au pays au cours des trois prochaines semaines, alors que les Rendez-vous de la Francophonie (RVF) prenaient leur envol jeudi.

Jusqu'au 23 mars, la francophonie vivra dans des dizaines de villes canadiennes, dispersées d'un océan à l'autre, à l'aide d'une programmation composée de plus de 2000 activités.

Le député d'Edmonton-Centre et secrétaire parlementaire de la ministre du Patrimoine canadien, Randy Boissonnault, a pris le podium jeudi durant la conférence de presse de lancement pour inviter «francophones, francophiles et francocurieux» à participer à la fête.

Qu'est-ce qu'un francocurieux? Le député a pris la peine d'expliquer ce que signifiait ce mot-valise. Il définit les francocurieux comme des gens qui ne connaissent pas la culture francophone, mais qui sont ouverts à la découvrir.

M. Boissonnault a donné en exemple une conférence de presse à laquelle il a pris part, mercredi dans le cadre des RVF, à l'Assemblés législative de l'Alberta.

«Après, on est allé dehors se sucrer le bec avec de la tire sur la neige. Il y a des gens qui n'avaient jamais goûté à de la tire sur la neige. C'est un aperçu sur la francophonie, mais j'ai dit que ce ne serait pas mauvais d'organiser d'autres activités qui démontrent la diversité de la francophonie.»

La francophonie en 3D

La Fondation canadienne pour le dialogue des cultures a confié à l'humoriste Mario Jean et à la chanteuse du Nunavik, Elisapie Isaac, la tâche d'être les têtes d'affiche des RVF. 

L'humoriste a récemment effectué une tournée à travers le Canada et a visité des villes où le français est la langue minoritaire. Il affirme avoir découvert la diversité de la culture francophone à travers le pays, mais surtout sa vivacité.

«C'était un événement pour les francos. Ils étaient heureux de rire d'eux-mêmes en français. Partout où je suis allé, j'ai été accueilli d'une façon extraordinaire.»

Elisapie Isaac est quant à elle une francophone pratiquement autodidacte. Sa mère qui ne parle pas un traître un mot français l'a fortement incitée à devenir sa traductrice, a-t-elle raconté jeudi. «Apprendre cette langue qui m'a permis d'être plus libre et de m'exprimer d'une façon plus diversifiée», soutient la chanteuse qui parle aussi l'anglais et l'inuktitut.

Mario Jean et Elisapie Isaac devront promouvoir les 3 D de la francophonie: sa diversité, sa dualité et son dynamisme. 

Le député d'Edmonton-Centre croit que ce thème est bien choisi pour les 18RVF.

«C'est important de faire savoir aux francophones à travers le pays que la francophonie, c'est l'art et la culture, mais c'est divers, c'est maints autres facettes. C'est la santé, la science, l'exploration, c'est attaquer une montagne et survivre.»

D'ailleurs, Randy Boissonnault a annoncé jeudi que le financement de Patrimoine canadien pour les RVF a été renouvelé pour les trois prochaines années.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer