Rockfest à la St-Jean: d'autres critiques se font entendre

L'organisateur du Rockfest assure qu'il a décalé l'événement... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

L'organisateur du Rockfest assure qu'il a décalé l'événement pour éviter une surenchère, puisque plusieurs festivals se tiendront en Europe lors des trois premières fins de semaine de juin.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) et le Mouvement Québec français se rallient derrière le président d'Impératif français, Jean-Paul Perreault, pour dénoncer l'organisation du Rockfest qui a décidé de retarder son événement d'une semaine, en 2016, afin qu'il concorde avec la longue fin de semaine de la Fête nationale du Québec, en même temps que L'Outaouais en fête.

Dans une lettre ouverte acheminée au journal LeDroit, le président de la SSJB, Maxime Laporte, et le directeur général du Mouvement Québec français, Éric Bouchard, demandent au Rockfest de faire comme les autres grands festivals de la province et de «laisser l'espace nécessaire pour que la Fête nationale se déploie de toutes ses ailes les 23 et 24 juin».

«Partout au Québec, tous les grands festivals et organisateurs d'événements majeurs font plutôt preuve de retenue et se gardent une petite gêne à l'égard de la Saint-Jean au moment d'élaborer leur programmation. En effet, soit ils respectent le protocole de la Fête nationale lorsque leurs activités tombent les 23 et 24 juin, soit ils tiennent leurs activités festivalières ou commerciales à d'autres moments qu'aux dates censément consacrées à célébrer la nationalité québécoise et notre langue officielle et commune, le français», écrivent les deux porte-parole.

De plus, MM. Laporte et Bouchard soutiennent que le gouvernement et les sociétés publiques devraient s'abstenir de financer des «événements étant de toute évidence en porte-à-faux avec les activités officielles des 23 et 24 juin».

Pour des motifs financiers, le Rockfest Petite-Nation a annoncé il y a une dizaine de jours que sa 11e édition se tiendrait du 23 au 26 juin prochain, à la marina de Montebello.

Le président et fondateur de l'événement, Alex Martel, a justifié ce décalage d'une semaine en évoquant sa volonté de vouloir éviter une surenchère sur le cachet des artistes, en raison des festivals de rock européens qui se tiennent pendant les trois premières fins de semaine de juin.

M. Martel s'est engagé à tenir une soirée spécialement francophone le 23 juin, afin de souligner la Fête nationale. La programmation habituelle reprendra de plus belle le lendemain.

«C'est inacceptable qu'on se serve de la Fête nationale pour célébrer la culture américaine qui est déjà trop présente», a déclaré Jean-Paul Perreault au Droit, la semaine dernière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer