Jazz souverain en juin

Pink Martini foulera la scène principale de l'édition... (ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Pink Martini foulera la scène principale de l'édition 2015 du Festival de jazz d'Ottawa.

ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Steve Miller Band, Pink Martini, le retour de Chris Botti et des Blind Boys of Alabama accompagnés du Dirty Dozen Brass Band, mais aussi la choriste Lisa Fischer (de toutes les tournées des Stones) et l'Ottavien d'origine Bruce Cockburn, le crooner vedette Jamie Cullum joueront sur la scène principale du Festival de jazz d'Ottawa programmé du 18 juin au 1er juillet.

Chaque année, le dévoilement des réjouissances musicales a lieu de plus en plus tôt, politique marketing oblige - les laissez-passer ouvrant la vente deux semaines avant les billets par soirée. Cela signifie aussi que le tiers des têtes d'affiche reste à confirmer. «D'autres artistes importants seront révélés dans les prochains jours», fait mijoter Petr Cancura, directeur du festival depuis 2011.

Pour les puristes

Oublions d'emblée les Stones - «qui réduiraient le festival à une seule journée», plaisante-t-il - pour nous concentrer sur l'affiche annoncée. La 35e édition recentre le Festival de jazz dans ses racines musicales en privilégiant la fine fleur de la scène jazz internationale. Pas de folies bollywoodiennes ou celtiques, cette année, 2015 fait surtout la part belle à la Quatrième salle du CNA, le paradis des puristes du genre musical de Miles Davis et John Coltrane.

Nouveauté annoncée jeudi, l'Union européenne s'associe à l'événement dans la série Euro jazz en vedette conviant instrumentistes établis et émergents de 13 États membres de l'UE. Parmi eux, le duo Airelle Besson et le trio Céline Bonacia (France), Jef Neve (Belgique), le trio Giulia Valle (Espagne), ou encore Gogo Penguin (Angleterre).

«La Quatrième salle célébrera ainsi le jazz de la scène internationale», résume Petr Cancura. Au CNA, on y verra également le groupe polyphonique corse A Filetta, accompagné du trompettiste Paolo Fresu et du bandonéoniste Daniele di Bonaventura (Italie), ainsi que le pianiste sud-africain Abdullah Ibrahim, ces derniers étant également invités au Festival international de jazz de Montréal à quelques jours d'intervalle.

Si les têtes d'affiche entre festivals canadiens se ressemblent souvent - les directeurs cherchant à coordonner leurs efforts - Petr Cancura ne cache pas sa fierté d'avoir convaincu Chris Botti et Lisa Fischer à rejoindre sa programmation. «Nous avons travaillé dur pour que leur venue se concrétise.»

Quant aux artistes vedettes qui attireraient un public profane plus large, ils ont tout bonnement été moins accessibles ces derniers mois, analyse le directeur. «Il y a des éditions plus difficiles que d'autres.»

Comment s'offusquer de ce retour aux sources? Depuis plusieurs années maintenant, un glissement de terrain sémantique s'est opéré parmi les festivals portant l'appellation jazz, qui n'en programment pour ainsi dire plus, du moins en pole position. À cet égard, le Festival de jazz d'Ottawa fera honneur à son titre pour sa 35e édition.

Pour y aller

OÙ? Parc de la Confédération et autres sites

QUAND? Du 18 juin au 1er juillet

RENSEIGNEMENTS: 613-241-2633; ottawajazzfestival.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer