Harry Styles, par Harry Styles *** 1/2

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CRITIQUE / Surprenant à quel point il ne reste plus grand-chose de l'époque One Direction sur ce premier effort solo de Harry Styles.

Le hiatus du boys band aura permis au chanteur de 23 ans de montrer tout ce qu'il a absorbé musicalement, pendant qu'il n'était pas accaparé par ses steppettes pop et les sourires enjôleurs auxquels se livrait son ex-bande.

La rupture est franche : c'est parfois chargé, mais jamais surproduit. Outre le premier extrait, l'éblouissante Sign of the Times (zyeutée plus de 150 millions de fois depuis sa sortie, il y a à peine un mois), cet album équilibré alterne entre morceaux rock (Only Angel et Kiwi, très 'bar routier') et ballades folk nostalgiques (Sweet Creature et From the Dining Table, joliment acoustiques ; Two Ghost, plus sirupeuse). Il contient aussi des traces de blues (Woman, très éclatée, aussi surprenante que maîtrisée) et de roots (le tout nouvel extrait, Carolina).

Pas moderniste, Styles s'ancre au contraire dans ce qui s'est fait avant. Ce qui le touche. Un coup d'oeil humble dans le rétroviseur. Enchanteur, car l'émotion semble authentique.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer