Stéphanie St-Jean, par Stéphanie St-Jean ***

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CRITIQUE / Couronnée grande gagnante de La Voix il y a un peu plus d'un an, la Gatinoise dépose une première offrande dans les bacs des disquaires.

Et cet album s'avère à l'image de l'interprète touche-à-tout : ça se gorge de gospel et de soul pour mieux ensuite flirter avec une pop aux accents folk ; ça balance entre la poésie de Daniel Bélanger (Sur les trottoirs, qu'elle s'approprie de manière moins convaincante) ou de Sarah Bourdon (La Mémoire) et celle plus viscérale, mais tout aussi puissamment imagée de Fred Fortin (Léger léger).

Sans surprise, elle reprend Ma chambre que son coach Pierre Lapointe lui avait écrite pour la finale de l'an dernier, ainsi que l'énergique Oh Happy Day (allo, les choeurs?) qu'elle avait aussi livrée pendant La Voix. C'est justement la voix de Stéphanie St-Jean - toujours aussi puissante, mais dont elle joue ici avec nuances, entre autres dans un registre plus grave sur Si tu voulais, signée Michel Rivard - qui s'avère le véritable fil conducteur de cet éponyme autrement éclectique.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer