Punk Shadows, de Blood and Glass ****

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CRITIQUE / D'un côté, une énergie brute, distortionnée. De l'autre, des effets de choeurs saisissants, des atmosphères ambrées comme le Whiskey que Lisa Moore dit boire tel un homme.

La deuxième galette de Blood and Glass porte bien son titre, entre mouvantes ombres chinoises et vivifiants éclats de lumière.

Punk Shadows, déconcertant a priori, nécessite qu'on accepte de perdre pied dans ses textures multiples, superposées quasi à l'instinct.

Ici, on ne cisèle pas autant qu'on scie un Block Of Ice, ou on plonge dans les zones troubles de quelques Chlorine Dreams. Là, on sautille entre l'envie de prendre la clé des champs et celle de rester en terrain connu (Hop The Fence) ou on se déhanche sur Illusions.

Autour du couple Lisa et Morgan Moore se greffent les éternels complices (les frères Brad et Andrew Barr, le couple Erika et Simon Angell, Robbie Kuster), mais aussi la voix de Marie-Pierre Arthur, le violon de Mélanie Bélair et les claviers de François Lafontaine.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer