Automaton, de Jamiroquai **

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CRITIQUE / Un nouvel album de Jamiroquai ? C'est la perspective de retrouvailles avec une vieille connaissance. Un enthousiasme pour ainsi dire adolescent, dont les contours épousent une forme de nostalgie curieuse.

Que s'est-il passé depuis les années Synkronized (1999) ? Le chanteur britannique Jay Kay a gardé la même voix, croit-on deviner entre deux titres façonnés d'autotune. Des tubes potentiels en embuscade, une énergie frondeuse et dansante parée d'une tonalité funk, mais la facture très lisse de la production range ce 8e album sur l'étagère des sorties électro-pop trop commerciales pour être convaincantes (exception faite de la plus psychédélique Nights Out In The Jungle).

Après sept ans d'absence, le groupe ne s'est pas vraiment renouvelé dans son inspiration musicale.

Quoi qu'il en soit, cet Automaton pulvérise une force positive qui ne présente aucune contre-indication dans sa conjugaison au présent d'un son dance aux réminiscences disco assumées.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer