Me v'là, par Geneviève Morrissette *** 1/2

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CRITIQUE / La v'là enfin, cette Geneviève Morrissette, boule d'énergie pop-rock-bluesée qui a conquis la France, où elle a été découverte en 2014, grâce à Lynda Lemay (la filiation est manifeste sur le portrait de cette Femme en beige déprimée), mais dont le timbre et la fougue évoquent Diane Dufresne (avec qui la ressemblance est flagrante sur M'acheter un jet).

Réalisé par Antoine Gratton, Me v'là est un album de «présentation». Toujours prête à Gueuler [s]a vie, la jeune Québécoise pavane sa décoiffante exubérance et assume avec franchise son tempérament hormonal - en laissant éclater une magistrale Crise de nerf mens(tr)uelle, ou quand elle fantasme sur Michel Drucker, savoureuse.

Installée au piano pour exprimer ses doutes et fragilités (la pièce-titre, nimbée de violons), voire les cicatrices de Paris, elle sait en tirer des tremblements aussi délicats qu'intenses.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer