Vianney, de Vianney **1/2

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CRITIQUE / La voix d'abord : fluide, chaleureuse, avec des intonations mutines. Sympathique chanteur venu de l'hexagone, Vianney exporte son deuxième opus déjà disque de platine et chouchou des ventes Itunes en France.

Pourtant Vianney n'a rien de l'extravagance d'un Stromae, au contraire. Son personnage cousine avec l'enfant de bonne famille, ses chansons évoquent des angoisses de tous les jours : amours finies, chapitres clos, espoir de se revoir, à la rigueur.

Quand il métaphorise, c'est en puisant dans les références de tous âges : «je ne fais que comme Dumbo, je ne fais que voler, au-dessus de mes défauts...» (Dumbo), tout en étant capable de textes plus soignés (Tombe la neige).

Ce n'est pas neuf, mais c'est plutôt habilement composé. Des thèmes mélodiquement bien troussés, très pop, joliment chaloupés (Moi aimer toi), Vianney a un timbre distinctif, qui, un peu voilé, dessine un joli album sans prétention.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer