Un nouveau chapitre pour Ima

« Merci Univers d'être si parfait dans toute ta splendeur & ton immensité ! »... (Le Droit)

Agrandir

Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

« Merci Univers d'être si parfait dans toute ta splendeur & ton immensité ! » clame Ima dans les remerciements d'un CD à la blondeur rutilante et qu'elle vient d'auto-produire.

En visite dans la région d'Ottawa-Gatineau pour la promotion de Femme, un hommage aux grandes dames de la chanson, l'interprète originaire de Châteauguay multiplie les entrevues assaillie par une pharyngite. Un mélange de cortisone et d'antibiotiques l'aide à tenir ses engagements, la voix cassée, certes, mais l'artiste n'accuse aucun autre signe de fatigue.

Après un concert caritatif contre le décrochage scolaire, à l'école secondaire du Versant la veille, elle s'apprête à rencontrer son public au magasin Costco.

Ima ne chôme pas. La chanteuse, comédienne et danseuse prépare désormais la sortie de son premier livre, Merci la vie, à paraître chez Edito à la mi-novembre. 

Un premier livre vécu comme une thérapie à un moment où elle pensait abandonner la musique, en 2015. 

« Un feel good book », présente-t-elle sans cacher des ambitions littéraires d'une profonde honnêteté.

« Je n'ai pas eu une vie conventionnelle, je suis née d'une relation cachée que mon père a entretenue, » dit Ima avant de changer de sujet à l'approche du paternel, à ses côtés lors de la tournée promotionnelle.   

Elle parle tour à tour de son enfance singulière, des secrets de famille et de l'écriture libératrice, raconte comment la spiritualité l'a aidée - sans pour autant adhérer publiquement à un courant spirituel. « Ma religion à moi, c'est l'amour et la nature », préfère-t-elle résumer sobrement. 

Sur son dernier album, Ima donne de la voix avec ferveur, pour reprendre des titres de chanteuses inspiratrices qui ne sont pas connues pour leur usage de la litote : Edith Piaf, Barbara, Dalida, Nina Simone...

« Je les ai choisies autant pour leur voix que pour leur personnalité, explique Ima. Toutes ont eu des vies tragiques, leurs destins me parlaient. »

Douze reprises et non des moindres, avec La vie en rose, Dis quand reviendras-tu ? et My Baby, dans le panier garni à souhait d'Ima.  

« Ce concept d'hommage est né en 2014, alors que je préparais l'album Love moi. Je n'avais pas le temps de m'en occuper à ce moment-là, mais l'idée m'est revenue à l'automne 2015. » 

Sur disque, elle alterne les plus hautes valeurs de la chanson et les recettes éprouvées de la variété. Voici Barbara avec une touche de reggae et un enrobage d'orchestre big band. 

« J'ai choisi ma sélection parmi une centaine de titres, dit-elle. Tous me font un bien immense. Ce sont des chansons avec des histoires faciles à faire miennes, je les interprète comme si je les avais vécues. » 

Non seulement cet exercice de reprises lui offre un répertoire exigeant et prestigieux, mais il lui permet aussi « de faire ressortir le côté comédienne » sommeillant en elle. Comme pour mieux faire la révérence à toutes ces artistes d'exception qui ne lui ont pas seulement donné l'envie de chanter mais aussi celle d'aimer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer