We're All Somebody From Somewhere, de Steven Tyler ***

Le DroitValérie Lessard 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

S'il fallait une preuve supplémentaire que le country est en train de devenir le nouveau rock'n'roll, comme il le prétend, voilà que Steven Tyler (oui, oui, LE Steven Tyler d'Aerosmith!) y va d'un premier effort solo teinté d'harmonica, banjo, violon aux accents cajuns, pedal steel et choeurs fleurant bon le feu de camp ou la clé des champs.

Cela n'empêche pas les guitares de rester branchées ici et là sur une énergie suintant le rock au plus près de ce qu'on a l'habitude d'entendre en guise d'écrin à sa voix.

Force est d'ailleurs de reconnaître que cette dernière, éraillée par la vie (et ses aléas), s'accorde bien au genre.

Tyler ne réinvente pas la roue, pas plus par les thèmes abordés (amours et désillusions, gloire et déboires, la vie sur la route...) que par les arrangements développés (qui n'en demeurent pas moins efficaces).

Cela dit, si on ne savait pas trop à quoi s'attendre, on se prend à trouver l'ensemble plutôt agréable à écouter.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer