True Sadness, par The Avett Brothers ***

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CRITIQUE / On découvre sur cet album pas triste pour un sou des hymnes pop/folk qui pourraient aisément devenir la bande son d'un western du XXIe siècle avec une production soignée, riche mais aussi parfois minimaliste...

No Hard Feelings fait entendre une voix chaude, véritable concentré de bonheur contre les aléas de l'existence. On y devine cette énergie du désespoir amoureux de l'éconduit qui cherche à retrouver son chemin.

Un blues yodlé pour exorciser les divorces (Divorce Separation Blues), une dédicace dansante à toutes les Victims Of Life, une confession peu catholique en forme de déflagration sonore (Satan Pulls the String)... True Sadness réussit aussi à traquer quelque chose d'irrésistiblement sixties dans ses rythmiques (Ain't No Man).

Par ces 12 compositions conçues en escaliers à colimaçon, le groupe semble vouloir trouver l'inéluctable lumière qui se trouve toujours dans des situations difficiles.

Avec le banjo pour ligne d'horizon, bingo !

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer