Les conquêtes, de Radio Elvis ****

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CRITIQUE / Visages angéliques, basses de velours. Voilà que nous arrive de France un tout nouveau groupe fort prometteur, Radio Elvis, qui nous conte sa propre légende à trois : Pierre Guénard au chant, Manu Ralambo à la basse et à la guitare, Colin Russeil à la batterie.

Il y aurait du Dominique A dans la scansion, du lyrisme rêveur dans les textes, du baume dans le vibrato, avec cette philosophie imparable : «peu importe la vie pourvu qu'elle soit douce.» (Passé, le fleuve).

Cette fratrie en marinière n'a pas cherché bien loin le titre de son premier album, Les conquêtes.

Son nom programmatique trace un nouveau chemin entre le rock et la variété française et pose les fondations d'une intransigeance artistique : la production, très sophistiquée, est pourtant limpide.

La dernière chanson monte à 14 minutes, comme un voyage au long cours que l'on ne voudrait jamais quitter.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer