Clandestin, de Boom Desjardins ***

Le DroitYves Bergeras 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CRITIQUE / Cinq ans se sont écoulés entre Avec le temps et ce sixième album studio de Boom Desjardins. Le chanteur avait pris une pause pour se consacrer au développement immobilier. Pour ce retour, il se la joue discret - Clandestin, dit le titre - mais énergique.

Loin de la période «arrache-coeur» de 2011, quand Boom chantait Jeter les armes, l'énergie est ici généralement joyeuse, malgré quelques passages aigres-doux (Paris-Quévillon, la chanson d'amour contrarié) ou nostalgiques (Bière et whisky).

Vocalement souple, «équipé quatre-saisons», Boom peut même se montrer carrément farceur (J'ai pas d'amis; J'ai le droit d'pas être correct, tordante). L'album assume à fond les ambiances country-folk sémillantes, dynamisées par des touches bluegrass, dynamitées par ses chums Yannick Boivin (Yelo Molo), Eric Maheu (Kaïn), Etienne Joly (David Jalbert).

L'as dans son manche de guitare? La gagnante de La voix 2016, la Gatinoise Stéphanie St-Jean, qui «Embarque dans [s]on char» le temps d'un duo.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer