ON/OFF, de Christian Olivier ****

Le DroitYves Bergeras 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CRITIQUE / Allitérations, jeux sur les mots, accents parigots et gouaille circassienne: les amateurs des Têtes Raides, de leur rock musette acrobatique et de leur jolie poésie de comptoir, ne seront pas dépaysés par la toute première incartade solo de Christian Olivier.

Le chanteur-guitariste-accordéoniste de ce groupe phare (16 albums) profite de ce ON/OFF pour partager quelques états d'âme à travers 15 points de vue et égoportraits rigolos. Introspectif, énergique ou rêveur, il joue sur les variations de timbre vocal tout en s'entourant de diverses personnalités «guitaristiques». Le disque a d'ailleurs été coréalisé par la guitariste Edith Fambuena, complice de Bashung, Higelin, Daho et La Grande Sophie.

Mi-sage mi-gamin, shooté d'humanisme et d'absurde, Christian Olivier mord dans la vie, les vers et les syncopes; brûle la démocratie par les deux bouts (Démocramotie); et, tel un derviche emporté par ses Faux pas ou sa Valse en écho, titube jusqu'à Dieu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer