Quiet Nights, de Matt Dusk et Florence K

Le DroitValérie Lessard 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Flirtant avec un jazz teinté de bossa et de cuivres aux accents parfois «big bandesques», mais toujours suavement langoureux, Matt Dusk et Florence K revisitent des airs romantiques connus.

Ç'aurait pu sonner plaqué, les bandes du crooner torontois ayant déjà été gravées pour une précédente version nippone de l'album. Mais sa présence physique en studio, au moment d'enregistrer celles de Florence K, «s'entend» dans la complicité chaleureuse qui se dégage de l'ensemble.

Se répondant la plupart du temps, ils n'en marient pas moins joliment leur voix, notamment sur Your Kiss Is On My List. Et si leur relecture de The Girl from Ipanema (bien que la Québécoise livre les couplets en portugais) laisse plutôt indifférent, celle de Somethin' Stupid (chantée en partie en français par les deux) est plus concluante.

Au final, ça donne un album agréable à écouter, et sur lequel les jams des musiciens ajoutent au charme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer