A Head Full of Dreams, de Coldplay **1/2

Le DroitMaud Cucchi 2/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour peu que l'on ne soit ni inconditionnel ni armé de la plus mauvaise foi parce qu'imperméable au phénomène, chroniquer un album de Coldplay reste délicat. On a beau se concentrer sur l'essentiel, impossible d'échapper aux sentiments contradictoires, de la curiosité à l'exaspération, que déclenche chaque envolée vocale de Chris Martin.

Coldplay sait cuisiner aux petits oignons les vieilles recettes et a donné à son nouvel album toute la saveur de ses enregistrements les moins désagréables. Les inconditionnels ne seront pas déçus: envolées épiques, tranchant électro, ballades romantiques. Tapis moelleux pour ces 11 titres d'airs faciles, parfois entêtants, mais rarement brillants. Tapis rouge pour certains invités de marque: Beyoncé, Noël Gallagher, Tove Lo et Merry Clayton.

Il y a le lot de chansons intimistes (Fun, Amazing Day), le quota d'hymnes composés pour les concerts extérieurs (A Head Full of Dreams, Adventure of a Lifetime), le tout porté par la voix sans aspérité du chanteur Chris Martin.

Sans surprise.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer