Partir Avant, de Rosie Valland

Le DroitYves Bergeras 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Bien que Partir Avant soit signé par une Granbyéenne, c'est à Saint-Bernardin - à La Piaule, repaire de Pandaléon - qu'il a été enregistré.

Rosie Valland a passé l'été en compagnie des frères Levac, avec qui elle s'est liée d'amitié à Granby en 2012. Dans le calme de la campagne est-ontarienne, elle a pansé en musique les plaies de son coeur, pendant qu'elle pratiquait avec Jean-Philippe Levac, devenu son batteur.

Ce premier long-format, étrangement, n'est pas si larmoyant, alors qu'il est surtout question de meurtrissures. Trompée, Rosie Valland (23 ans) soliloque, apprivoisant solitude et déception. Elle apprend à envoyer valser les douleurs, à désamorcer la charge Nucléaire de sa voix, se libère du désamour. Et offre un folk ambiant, porté par les sythétiseurs planants, épaulée par Jesse MacCormack, son réalisateur et homme-orchestre.

Un disque sans prétention, pas original mais subtil, où culmine la magnifique Olympe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer