L'amour, la guerre, de Renée Wilkin

Le DroitValérie Lessard 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Renée Wilkin possède sans contredit une voix pleine de soul capable de transmettre un maelström d'émotions.

Danser dans tes pensées s'écoute telle une main tendue vers son père suicidé; Stronger, comme un hymne à la force intérieure de rester debout dans la tempête.

Personne ne s'étonnera de l'entendre flirter avec une pop un brin mélancolique (mais évitant la plupart du temps les excès de mièvrerie), ni avec un esprit gospel sur Être libre et Croire encore. Or, sa voix prend une ampleur autrement convaincante lorsqu'elle explore des facettes plus affirmées de sa féminité. Et que l'auteure-compositrice-interprète de 26 ans en signe, en tout ou en partie, les textes et mélodies.

Ainsi, sans renouveler le genre pour autant, la pièce titre, C'est elle et, surtout, Give Me Back My Heart permettent d'entendre le mordant de sa voix, sur des mélodies elles aussi plus incisives.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer