Sing It All Away, de Walk Off The Earth

Le DroitYves Bergeras 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Comme les millions d'Internautes qui ont découvert Walk Off The Earth en 2012 en même temps que ses géniales reprises, au détour de vidéos devenues virales à force d'inventivité et de minimalisme brinquebalant, on croyait que le quintette ontarien était une sorte d'antithèse de la pop moderne, un rempart souriant aux produits formatés pour la radio.

On se trompait.

Donnez à ces cinq indés les moyens de s'amuser: ils s'éclatent aussitôt.

À présent hébergés par Columbia, ils se lancent dans une pop surtexturée. Outrancièrement saturée, mais plus que jamais joueuse, ensoleillée et explosive. Plutôt déconcertant!

Une fois apprivoisé cet esprit festif - plus proche de Lady Gaga et de LMFAO (qui furent tous deux revisités par WOTE) ou de Cat Empire -, les mélodies s'avèrent velcro, les harmonies, savoureuses et les orchestrations, surprenantes.

Ukuleles euphoriques, xylophones d'enfants et autres thérémines chers à WOTE finiront par percer, joviaux, inattendus, à travers la graisse pop tapageuse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer