In Plain Sight, de Russ Kelley

Le DroitYves Bergeras 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Ottavien Russ Kelley avait abandonné la scène à la fin des années 1980, ses cordes vocales endommagées par une opération chirurgicale. Il a réapparu en 2013, avec Crazy Shade of Blue, disque blues nocturne et relaxant, qui mettait en valeur sans la forcer sa voix rauque mais caressante, ses feulements d'un Joe Cocker assagi.

Kelley récidive avec In Plain Sight, qui creuse la même veine smokey, quasi-méditative. Mais le sexagénaire évolue vers un propos plus personnel, lorsqu'il se lamente par exemple sur We're Falling - comme s'il ne se sentait plus obligé de cacher ses opinions politiques depuis qu'il a lâché ses responsabilités au sein du Conseil des arts.

Ballade intimiste, Memory évoque l'alzheimer de sa mère. On retrouve Olivier Fairfield derrière la batterie et le patron du Little Bullhorn Studio, Dave Draves, aux claviers et à la coréalisation.

L'album sera lancé le 6 mai, à 20h, au Irene's Pub.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer