Puamuna, de Florent Vollant

Le DroitYves Bergeras 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le quatrième album solo de Florent Vollant explore le rêve - ce terreau où tout prend naissance.

Puamuna signifie «rêve», dans la langue natale du chanteur innu - laquelle occupe l'essentiel de l'album. Tout est lié (un texte de Richard Séguin) relie poétiquement la nature et la respiration du sang, donnant un bon aperçu de l'état d'esprit de ce disque doux et planant. Rêver, c'est aussi espérer. Sur Son of the Sun (reprise à Willie Dunn), on rêve de communion, d'un vivre ensemble pacifique. Et si Change (cadeau de Lucie Idlout), vision des «braves» d'avant l'arrivée des Européens, est empreinte d'amertume, c'est sans acrimonie: on fixe paisiblement l'horizon.

L'ex-Kashtin s'est entouré de Réjean Bouchard et Kim Fontaine, et de Pascale Picard sur Apu Peikussian. L'exploration est moins onirique que portée par la brise légère d'un folk americana, qui fait vibrer les cordes des guitares acoustiques, des lapsteels et des banjos.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer