Drive Me Sane, de The Jivewires

Le DroitYves Bergeras 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Jivewires prouvent encore une fois leur maîtrise du jump blues, ce genre sautillant et humoristique, proche du swing.

Drive Me Sane, cinquième album de compositions originales de la formation ottavienne, propose 12 morceaux joyeusement syncopés, très inspirés par les légendes de l'après-guerre que furent Louis Jordan et Cab Calloway.

L'aspect comique de ce septette versé dans les cuivres est flagrant sur I'd Rather Laugh, The Lottery Song ou Pulled Pork Sandwich, mais encore perceptible dans les nombreuses parenthèses instrumentales (Fine Fine Fine, par exemple). Un enthousiasme qui sera sans nul doute contagieux sur scène, lorsqu'ils lanceront Drive Me Sane au Théâtre Centrepointe, le vendredi 1er mai, à 20h.

C'est leur fondateur, Steve Berndt - principal compositeur et arrangeur avec Kurt Walther - qui en a assuré la réalisation. En misant sur la qualité et la sobriété des interprétations, plutôt que sur l'extravagance phonique ou les textures superflues.

Les rutilants Jivewires ont 20 ans de scène derrière leur cravate, et ça s'entend. Un vrai petit «little Big Band», si l'on peut dire...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer