Mia Martina

Le DroitValérie Lessard 2/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Acadienne Mia Martina (elle est née Martine Johnson, au Nouveau-Brunswick) revient avec une deuxième galette logeant sans ambages à l'enseigne des virées sur les planchers de danse des boîtes de nuit.

Ça passe sans surprise par les rythmes chaloupants, syncopés, saturés, synthétisés et bidouillés, à l'extrême et sans véritable originalité. Ça passe aussi par les thèmes abordés, des plus convenus même s'ils conviennent au genre: il est donc question de corps en quête de sensations (Beast, la plus convaincante du lot malgré tout), de ruptures ou de relations amoureuses décevantes (HFH, flirtant avec un côté plus pop), de beaux parleurs (Heartbreaker) ou du pur bonheur d'être et de danser (entraînante Global Celebration).

Ici, elle sert l'inévitable ballade (Loving You). Là, elle répète banalement une seule phrase en français sur Dance, voire emprunte le refrain de Cutting Crew pour offrir une relecture de In Your Arms somme toute plutôt efficace.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer