Lost and Found, de Buena Vista Social Club

Le DroitValérie Lessard 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Certaines des pépites musicales retrouvées remontent à l'enregistrement du désormais mythique album éponyme du groupe, en 1996.

C'est notamment le cas de Macusa, qui réunit les voix de Compay Segundo et Eliades Ochoa (duo associé à Chan Chan). D'autres ont été inspirées par l'effervescence ayant suivi le succès du Club ou captées devant public (le bolero Como Fue, à Paris). Il y a aussi un jam (l'instrumentale Black Chicken 37) et un court extrait de répétitions où l'on entend le pianiste Rubén Gonzalez chanter.

Il s'avère profondément réjouissant de renouer avec ces rythmes cubains organiques, chaloupant entre nostalgie berçante et joie de vivre dansante; avec l'esprit de corps unissant la bande de musiciens, les voix chaleureuses des un(e)s et les irrésistibles accords des autres.

C'est tantôt big-bandesque (Mami Me Gustó), tantôt épuré (la trompette de Manuel Guajiro Mirabel sur Habanera donne le frisson!). C'est surtout d'une élégance éternelle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer