The Fourth Light, de Niyaz

Le DroitValérie Lessard 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Niyaz, c'est l'auteure-compositrice-interprète Azam Ali et le multi-instrumentiste-compositeur Loga R. Torkian.

Le fascinant couple puise aux confins de la nuit des temps et de ses origines pour faire briller une «quatrième lumière» aux textures enveloppantes comme autant de voiles diaphanes, superposés et aux couleurs chatoyantes, qui virevoltent dans nos oreilles. Entre exotisme enraciné dans des traditions millénaires et boucles électros résolument contemporaines, The Fourth Light transcende les frontières.

Une fois de plus, Niyaz puise dans le folklore des minorités ethniques et religieuses d'Iran, d'Afghanistan et de Turquie pour chanter le pouvoir de l'amour, de la vérité et des femmes. S'élevant d'écrins soigneusement mixés par Damian Taylor (Björk, The Killers, Arcade Fire), la voix voluptueuse d'Azam Ali se déploie, dansante et ensorcelante, tel un serpent charmé par le rabab d'Asie centrale, l'oud ou encore les kamaan et saz perses dont joue fort habilement Loga R. Torkian.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer