Joel Plaskett & the Park Avenue Sobriety Test

Le DroitYves Bergeras 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le rockeur néoécossais Joel Plaskett s'apprête à percuter le mur de la quarantaine.

Ce n'est pas un hasard si le titre de son neuvième album, Joel Plaskett & the Park Avenue Sobriety Test, cache l'acronyme P.A.S.T. Il s'exhale de cet album bilan un parfum de nostalgie, à mesure que Plaskett (ou un alter ego anonyme) fait le point sur sa vie et égrène les questions existentielles liées à l'approche de ce cap. Mais pas de spleen, ici. Le ton est serein, confiant. Il se dégage même de l'ensemble une sympathique vitalité.

L'exercice est aussi musical. Sorte de diaporama folk-rock, P.A.S.T. offre un agréable tour d'horizon d'une carrière déjà bien remplie. Plaskett y distille, en mots ou en accords, les clins d'oeil à ses influences (Petty, Knopfler, Led Zep, etc.).

Son groupe, The Emergency, est devenu ici Emergency-Plus, Plaskett ayant rapatrié à son studio de Dartmouth beaucoup de vieux complices - amis de l'époque Thrush Hermit, anciens musiciens d'Emergency, et plusieurs autres - pour célébrer dans la joie et en famille.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer