Né quelque part, de Tryo

Le DroitYves Bergeras 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Treize grandes chansons françaises qui font partie de l'ADN de Tryo. Treize reprises, en reggae-dub sautillant, façon Tryo, réunies sous le titre Né quelque part - qui renvoie à Maxime Leforestier... qu'on ne s'étonne pas de trouver ici, la pièce originale étant déjà inondée de soleil.

Le quatuor a privilégié des sources chaudes, puisées à même la bonne humeur de Souchon, Dutronc, Higelin, Lavilliers, Renaud, MC Solaar ou Les Rita Mitsouko. Mélodies irréprochables de «tubes» éprouvés. Souvent suggérées par les fans et les internautes, tout au long de ce qui devint un projet interactif ludique.

C'est pourquoi, poussant le jeu et la malice, Tryo ose aussi jongler avec l'inattendu. Le quatuor s'est ainsi amusé à consoler Bashung (passée au tamis anxyolitique, Ma petite entreprise ne connaît plus la déprime), à alléger la peine de Thiéfaine, et à dérider la mortifère Corrida de Cabrel, trois morceaux a priori incompatibles.

Et, ne soyons pas puriste... ça fonctionne plutôt bien!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer